GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pays-Bas : échec des négociations sur la réduction du déficit public

    media Le Premier ministre Mark Rutte a annoncé l'échec des négociations sur la réduction du déficit public. REUTERS/Toussaint Kluiters

    Entamées le 5 mars et initialement prévues pour durer trois semaines, les négociations sur la réduction du déficit public n'ont pas pu aboutir. La rupture est consommée entre la coalition gouvernementale de centre-droit, minoritaire, et son allié d'extrême droite au Parlement. La tenue d'élections anticipées est très probable.

    La crise politique néerlandaise couvait en fait déjà depuis six semaines lorsque les 3 partis de la coalition avaient entamé leur négociation sur les moyens de réduire le déficit public en dessous de la sacro-sainte limite de 3% du produit intérieur brut (PIB). Il a déjà été réduit de 5,1 à 4,7% cette année mais pour rentrer dans les clous fixés par la zone euro, le gouvernement néerlandais cherchait à économiser entre 14 et 16 milliards.

    Les libéraux et les chrétiens-démocrates pointent du doigt leurs partenaires de coalition accusés d’avoir manqué de volonté : il s’agit du PVV, le Parti pour la liberté (Partij voor de Vrijheid) du populiste Geert Wilders. Il fait partie de la coalition et pas du gouvernement et sans son soutien à la chambre, le gouvernement n’a pas de majorité.

    La coalition semble donc n’avoir que peu de jours à vivre car le Premier ministre pourrait bien présenter lundi à la reine la démission de son gouvernement. Si c’est le cas cette coalition aura peu duré car elle est en place que depuis octobre 2010, il avait déjà fallu quatre mois pour la former.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.