GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    L'Europe affronte une inquiétante vague de populismes

    media La crise économique est l'un des éléments expliquant la montée des populismes en Europe. REUTERS/Charles Platiau

    L'extrême droite a fait une percée sans précédent en France au premier tour de la présidentielle : Marine Le Pen a récolté 17,9% des suffrages et se place ainsi en arbitre du second tour. Aux Pays-Bas, le populiste de droite Geerts Wilders vient de faire chuter le gouvernement libéral Mark Rutte. Les autres pays européens sont tous touchés à différents niveaux.

    Avec notre bureau à Bruxelles

    Les ingrédients sont les mêmes partout, mais à des doses qui varient d’un pays à l’autre. Il y a le repli identitaire et son complément logique : la xénophobie. Il y a l’attrait d’un régime fort voire autoritaire et il y a l’émergence d’une figure emblématique : l’homme ou la femme providentiel(le).

    Les conditions sont-elles aussi identiques ? Une crise économique durable et l’incapacité des partis traditionnels à corriger la tendance, à rassurer la population et à porter une vision politique claire et inspiratrice ?

    Des solutions simplistes

    Les conséquences paraissent également parallèles dans une première génération. Les mouvements populistes, le plus souvent à l’extrême droite, mais pas automatiquement, gonflent leur soutien populaire en soufflant sur les braises du mécontentement et des peurs. Ils proposent des solutions simplistes et stigmatisent l’incompétence, les incohérences et la corruption supposée des partis classiques.

    Dans un second temps, ils suivent deux itinéraires différents : ou bien ils sont associés à l’exercice du pouvoir et rapidement leurs prétentions se fracassent sur les réalités, notamment économiques -c’est le cas en ce moment même aux Pays-Bas comme autrefois en Autriche-, ou bien ils entrent dans le jeu politique classique et constituent des formations moins sulfureuses et plus fréquentables. Mais dans tous les cas, leurs idées, elles, auront depuis longtemps été reprises par l’ensemble de l’échiquier politique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.