GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Des législatives anticipées se tiendront le 12 septembre aux Pays-Bas

    media Le Premier ministre démissionnaire Mark Rutte, le 24 avril 2012. REUTERS/Robin van Lonkhuijsen/United Photos

    La reine Beatrix des Pays-Bas a demandé dans la soirée du mardi 24 avril au Premier ministre de dissoudre la Chambre basse du Parlement afin de permettre la tenue d'élections législatives le 12 septembre. Elle accepte ainsi la démission du gouvernement du libéral Mark Rutte après l'éclatement de sa coalition, incapable de s'entendre sur des mesures d'austérité budgétaire.

    Avec notre bureau à Bruxelles

    En choisissant de tenir les élections législatives anticipées le 12 septembre au lieu de fin juin 2012, comme certains partis le proposaient, les Néerlandais ouvrent peut-être la porte à une relative recomposition du paysage politique. Si les élections avaient lieu aujourd’hui, c’est, selon les sondages, le Socialistische partij, c’est-à-dire l’extrême gauche, qui s’en tirerait le mieux devenant la deuxième force politique du pays, juste derrière les libéraux du Premier ministre démissionnaire, Mark Rutte.

    Les travaillistes du PvdA (Parti du travail en néerlandais, Partij van de Arbeid) perdraient de leur influence, mais il semble que les libéraux et les partis de gauche et d’extrême gauche auraient à eux trois la majorité absolue.

    En revanche, le populiste Geert Wilders serait en perte de vitesse, ce qui rend difficilement compréhensible sa décision de faire exploser la coalition en refusant le plan de rigueur. Son Parti pour la liberté (PVV) risque donc de sortir affaibli de cette crise.

    Les partis portés par le thème de la lutte contre l’immigration se sont désormais imposés comme une force politique constante aux Pays-Bas. C’est la quatrième fois depuis 2003 qu’un gouvernement néerlandais démissionne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.