GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le gouvernement roumain renversé sur fond de crise économique

    media Le Premier ministre Mihai Razvan Ungureanu ne sera resté que deux mois au pouvoir. REUTERS/Bogdan Cristel

    Le Premier ministre roumain Mihai Razvan Ungureanu a perdu, vendredi 27 avril 2012, sa majorité au Parlement suite à une motion de censure. Comme nombre de dirigeants européens, il fait les frais de la crise économique qui n'épargne pas son pays, malgré un léger regain en 2011. Son opposant social-démocrate a été désigné par le président Traian Basescu pour former un gouvernement de transition jusqu'aux législatives prévues en novembre.

    Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

    Deux mois : c'est le très court laps de temps qu'aura passé Mihai Razvan Ungureanu au poste de Premier ministre. Son gouvernement est tombé vendredi en raison de sa politique économique, l’opposition de centre-gauche se prononçant notamment contre une série de privatisations.

    Ces derniers jours, plusieurs députés de la majorité gouvernementale avaient rejoint les rangs de l’opposition, ce qui explique aussi le renversement de l'exécutif.

    Vendredi soir, le président roumain, Traian Basescu, a demandé au leader de l’opposition, le social-démocrate Victor Ponta, de devenir Premier ministre. Celui-ci a accepté et doit se présenter dans quelques jours avec une nouvelle équipe devant le Parlement. La nouvelle majorité est fragile, mais si le Parlement l’approuve, Ponta, 39 ans et à la tête du Parti social-démocrate depuis deux ans, devrait  gérer les affaires du pays jusqu’au mois de novembre, lorsque la Roumanie organisera des élections législatives.

    De l’avis des experts, l’instabilité politique pourrait augumenter les tensions économiques. La Roumanie a renoué l’année dernière avec la croissance, après une période de crise, mais la situation est toujours fragile. Vendredi soir, à la fois le president et le Premier ministre désigné se sont voulus rassurants. « Il n’y a aucune raison de paniquer, un changement de gouvernement n’a rien d’anormal dans un pays démocratique »– a assuré le chef de l’Etat. 

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.