GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Grèce: le PASOK tente une dernière fois de convaincre

    media Evangelos Venizelos, ledaer socialiste, face aux militants du PASOK pour ce dernier meeting de la campagne électorale, Athènes, le 4 mai 2012. REUTERS/Kevin Coombs

    A l'avant-veille des élections législatives anticipées en Grèce, dimanche 6 mai 2012, le PASOK, le parti socialiste au pouvoir, a tenu son dernier grand meeting ce vendredi, en fin de journée sur la place Syntagma, devant le Parlement. C'était la dernière occasion pour le leader du parti, Evangelos Venizelos, de rassembler autour de lui, alors que le parti est en chute libre dans les sondages ces derniers mois.

    Avec notre correspondante à Athènes, Amélie Poinssot

    Il n'y a pas foule sur la place Syntagma. Pour une fois, ce ne sont pas les contestataires qui sont rassemblés, mais les partisans du PASOK. Les militants purs et durs, qui veulent croire, encore, à la victoire de leur parti.

    Parmi eux ce retraité, qui défend le bilan du parti socialiste : «Quand le PASOK est arrivé au pouvoir, avec George Papandréou, il n'était plus possible de payer les salaires et les retraites... Donc il a été obligé de prendre les mesures d'austérité, afin que la Grèce puisse toucher un prêt

    La Grèce doit rester dans l'UE

    Une autre électrice, convaincue, estime que le PASOK est le seul parti qui garantit l'arrimage de la Grèce à l'Union européenne. «On a perdu beaucoup, c'est vrai... moi-même j'ai beaucoup perdu. Mais nous on veut rester dans l'Union européenne, l'Europe c'est une grande famille, les Grecs, les Français, les Allemands... Mais certains partis politiques en Grèce ne veulent pas de ça, et c'est pourquoi nous sommes mobilisés ici ce soir » proclame t-elle.

    Le leader du parti Evangelos Venizelos a axé son discours sur l'appartenance de la Grèce à l'Union. Seul le PASOK, a-t-il dit, peut garantir l'avenir de la Grèce dans la zone euro. Il n'est pas sûr pourtant qu'il ait convaincu.

    Son parti, tout comme la droite de Nouvelle Démocratie, reste profondément désavoué par les électeurs. A eux deux, ils ne devraient totaliser que la moitié des voix qu'ils comptaient à chaque élection ces trente dernières d'années.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.