GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La mobilisation artistique des opposants à Vladimir Poutine se poursuit à Moscou

    media

    Ce 19 mai, un groupe d'artistes avait organisé une « promenade artistique » dans Moscou, une semaine après celle organisée par des écrivains, qui s'était transformée en un défilé massif de l'opposition. Cette fois, l'affluence a été moindre, mais plusieurs milliers de personnes ont quand même pris part à cette exposition itinérante.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Une vingtaine d’oeuvres d’art posées sur des chariots s'ébranle vers les boulevards. Il y a là un lit en fil barbelé orné de roses, un tank en carton blanc, ou un portait de Vladimir Poutine en débardeur et pantalon de cuir. L’organisateur de l’exposition itinérante, Iouri Samodourov, a tenu à s’inscrire dans le droit fil de l’action organisée la semaine dernière par des écrivains.

    « Une manifestation publique a incontestablement une dimension politique », affirme-t-il. « On n'a pas de slogan du type "Poutine dehors". Ca n'est pas intéressant pour les artistes, c'est à dire que ça n'est pas intéressant pour eux d'utiliser des mots. Ils en parlent d'une autre manière, en pointant ce qui se passe, comme l'émigration silencieuse, etc, etc ».

    Plus d'un million d'émigrés

    Pour symboliser l’émigration silencieuse, une grosse valise bicolore : bleue et orange. C’est l’œuvre de Oleg Tatarintsev : « Ces dix dernières années, dit-il, 1 250 000 personnes ont quitté le pays. On a compris que c'est ça qu'il fallait montrer ici ».

    Ruban blanc, symbole de la contestation, attaché autour du sac, Irina porte un badge où la photo de Vladimir Poutine est barrée d’une croix. Bien qu’amatrice d’art, elle est surtout venue pour soutenir l’opposition  : « Bien sûr que c'est une action politique. De toute façon, toutes les manifestations que l'on a en ce moment à Moscou, quelle qu'en soit l'enseigne, sont des actions politiques. Qu'ils sachent que l'on est nombreux ! ».

    Après les écrivains, les peintres et les sculpteurs, des musiciens ont fait part de leur intention d'organiser un défilé similaire.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.