GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Quand la lutte contre les émissions de CO2 crée le risque de nouvelles délocalisations

    media Dans huit secteurs, acier, aluminium, cuivre, papier et coton, fertilisants, produits chimiques et certaines matières plastiques, l'UE va assouplir ;le régime strict des aides d'Etat. REUTERS/Stringer/Files

    Etrange paradoxe : alors que l'Union européenne projette de mettre en place -dès 2013- son ambitieux objectif de réduction d'émission de CO2, le risque de voir se multiplier les délocalisations d'usines va grandir. Du coup, pour éviter la fuite de ses industries, l'UE assouplit son régime des aides dans huit secteurs.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    C’est un cercle vicieux qui pourrait s’appeler la « fuite de carbone ». Pour atteindre ses ambitieux objectifs de réduction d’émission de CO2 (-20% d’ici 2020), l’Union européenne a mis en place un très complexe système d’échanges de quotas d’émission. Les entreprises devront, à partir de l’an prochain, acheter des quotas d’émission de CO2 et s’y tenir sous peine d’amende. Mais le risque est très réel de voir se multiplier les délocalisations d’industries attirées par des pays où la protection de l’environnement est moins stricte.

    Il y a là un danger de double effet pervers à la mesure : d’abord les objectifs de réduction des émissions de CO2 risquent d’être compromis et ensuite, l’Europe perdrait des industries. Du coup, la Commission a décidé de lutter contre les fuites de carbone, contre ces délocalisations, en assouplissant le régime très strict des aides d’Etat. Une liste d’activités industrielles les plus vulnérables a été dressée pour huit secteurs : acier, aluminium, cuivre, papier et coton, fertilisants, produits chimiques et certaines matières plastiques.

    Les Etats seront autorisés à subventionner à 85% puis 75% l’augmentation des coûts de production des entreprises les plus efficaces de chaque secteur.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.