GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'écrivain Philip Roth, géant de la littérature américaine, est mort à 85 ans (médias américains)
    Europe

    En Norvège, Anders Behring Breivik préfère une lourde peine de prison à l’internement psychiatrique

    media Le tueur norvégien Anders Behring Breivik veut être reconnu sain d'esprit. REUTERS/Berit Roald

    Au 24e jour de son procès à Oslo, Anders Behring Breivik, l’assassin de 77 personnes en juillet 2011 en Norvège, a assuré qu’il ne ferait pas appel de sa condamnation, à condition toutefois qu’il soit reconnu sain d’esprit.

    Froid, manipulateur, Anders Behring Breivik imagine manifestement pouvoir poser des conditions à la Cour. Il menace implicitement d’une procédure d’appel si les juges ne se conforment pas à ses souhaits.

    Pour l’accusé, un verdict le reconnaissant malade mental invaliderait toute l’idéologie qu’il essaie de propager à l’occasion de son procès. Or, il semble tenir par-dessus tout à se présenter à un public aussi large que possible comme un croisé en lutte contre la diversité culturelle et contre ce qu’il appelle « l’invasion musulmane » en Europe. C’est pourquoi il refuse de plaider coupable, tout en reconnaissant les faits qui lui sont reprochés.

    Si le tribunal l’estime responsable de ses actes, il risquera 21 ans de prison, peine qui pourrait être prolongée aussi longtemps qu’il sera jugé dangereux. Dans le cas contraire, c’est sans doute l’internement psychiatrique à vie qui l’attend. Mais Breivik préfère être qualifié de criminel que de voir ses idées reconnues officiellement comme folles. Même si, de toute façon, il ne recouvrera plus jamais la liberté.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.