Le roman de l'Angleterre s'expose à la British Library - Europe - RFI

 

  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Sessions d'information
  4. 12:30 TU Journal
  5. 12:33 TU Sessions d'information
  6. 12:40 TU Grand reportage
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU LES MAITRES DU MYSTERES
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Autour de la question
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Autour de la question
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Radio foot internationale
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Radio foot internationale
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Priorité santé
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Priorité santé
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU La bande passante
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU La bande passante
  25. 18:00 TU Journal
  1. 11:33 TU Sessions d'information
  2. 12:00 TU Journal
  3. 12:10 TU Grand reportage
  4. 12:30 TU Sessions d'information
  5. 13:00 TU Journal
  6. 13:10 TU Sessions d'information
  7. 13:30 TU Journal
  8. 13:33 TU Danse des mots
  9. 14:00 TU Journal
  10. 14:10 TU Autour de la question
  11. 14:30 TU Journal
  12. 14:33 TU Autour de la question
  13. 15:00 TU Journal
  14. 15:10 TU Radio foot internationale
  15. 15:30 TU Journal
  16. 15:33 TU Radio foot internationale
  17. 16:00 TU Journal
  18. 16:10 TU Priorité santé
  19. 16:30 TU Journal
  20. 16:33 TU Priorité santé
  21. 17:00 TU Journal
  22. 17:10 TU La bande passante
  23. 17:30 TU Journal
  24. 17:33 TU La bande passante
  25. 18:00 TU Journal

Dernières infos

  • En Islande, le survol du volcan Bardarbunga est de nouveau autorisé
  • Ukraine: l'Alliance atlantique appelle les Russes à cesser leurs «actions militaires illégales» (Rasmussen)
  • Ukraine: Vladimir Poutine indique vouloir forcer Kiev à négocier avec les insurgés séparatistes
  • L'Otan ne ferme pas la porte à l'adhésion de l'Ukraine à l'Alliance (Rasmussen)
  • Turquie: le Premier ministre présente son gouvernement, Cavusoglu nommé chef de la diplomatie (officiel)
  • L'Ukraine envisage de relancer son processus d'adhésion à l'Otan (Premier ministre)
  • Il y aura de «forts risques» autour des livraisons hivernales de gaz vers l'Europe (ministre russe de l'Energie)
  • Ukraine: près de 2600 morts dans le conflit dans l'Est du pays (ONU)
  • La compagnie Malaysia Airlines va couper dans ses effectifs et procéder au changement de PDG (actionnaire majoritaire)
fermer

Europe

exposition Littérature Royaume-Uni

Le roman de l'Angleterre s'expose à la British Library

media

A l’occasion des Jeux Olympiques qui débuteront fin juillet à Londres, la British Library propose jusqu'au 25 septembre une magnifique exposition qui consacre mille ans de lettres anglaises : Writing Britain : Wastelands to Wonderlands (Ecrire la Grande-Bretagne, de la terre vaine au pays des merveilles).  Un portrait de l’Angleterre vue par ses poètes et romanciers.

De Geoffrey Chaucer à Joanne Kathleen Rowling, du 14e au 21e siècle, les écrivains anglais ont imaginé leur pays de différentes manières, donnant à voir tour à tour les campagnes et les villes, ainsi que son évolution topographique et humaine… Autant de perspectives que pourront découvrir les visiteurs de l’exposition Ecrire la Grande-Bretagne, de la terre vaine au pays des merveilles (Writing Britain : Wastelands to Wonderlands), ouverte au public ce 11 mai et jusqu’au 25 septembre prochain. 

Outre une présentation thématique de la tradition littéraire anglaise, on peut y découvrir des manuscrits précieux, des photos, des enregistrements, des cartographies, des dessins puisés pour la plupart dans le fonds exceptionnel de la Bibliothèque nationale anglaise, riche de quelque 150 millions d’objets muséographiques : un carnet de notes du poète William Blake (18e siècle), des pages de Canterbury Tales de Chaucer ou encore le journal intime de Charles Lutwidge Dodgson, alias Lewis Carroll (19e). Lewis Carroll y raconte comment il a inventé, au cours d’une excursion sur la Tamise, « les aventures au pays de magie et de merveilles » d’une certaine Alice, afin de divertir une jeune demoiselle dénommée Alice Tindell !

La campagne irrémédiablement souillée

« Ces objets appartenant à des collections uniques et rares permettront de comprendre la pensée créative à l’œuvre derrière quelques-uns des ouvrages les plus emblématiques de notre littérature », explique Jamie Andrews, le commissaire

principal de l’exposition. La manifestation se divise en une demi-douzaine de sous-thèmes. Ainsi, Rural dreams (Rêver la campagne), explore la veine pastorale des écrits anciens qui glorifient l’identité rurale de l’Angleterre. L’imagination pastorale est fondée sur l’opposition entre les simplicités de la vie campagnarde et les corruptions de la vie urbaine. L’un des meilleurs exemples en est sans doute la forêt d’Arden, chère au cœur de Shakespeare. Le dramaturge élisabéthain la présente dans sa pièce As you like it comme étant l’antithèse de la sophistication et des hypocrisies de la vie de la Cour.

La British Library, elle, a choisi de mettre plutôt l’accent sur les légendes arthuriennes qui ont modelé pour longtemps l’image de l’Angleterre, île mystérieuse couverte de brumes ! Un paysage idyllique qui sera mis à mal par la révolution industrielle. La deuxième partie de l’exposition est précisément consacrée à la détérioration de la campagne anglaise par les usines et l’arrivée du chemin de fer, qui ont profondément transformé la géographie de l’Angleterre.

Le poète William Blake, auquel les organisateurs ont emprunté le titre de la seconde section Dark satanic mills (Les usines sombres et sataniques), mais aussi William Wordsworth, chef de file du mouvement romantique, ainsi que des romanciers tels que Charlotte Brontë et Charles Dickens, ont été mis à contribution pour illustrer la thématique du rejet de l’industrie et sa laideur. L’un des panneaux évoque l’inquiétude des écrivains du 19e siècle confrontés au creusement des tunnels destinés à accueillir les lignes de chemin de fer. Inquiet pour le devenir de son cher Lake District, le chef de file des Romantiques Wordsworth exhorta le Premier ministre Gladstone d’interdire leur construction car ils menaçaient de détruire à tout jamais, estimait le poète, la beauté de la campagne anglaise.

Ville et identité

L’exposition se poursuit avec quatre autres thématiques dont Cockney vision (Vues autochtones) et Beyond the city (Au-delà de la ville), dédiées aux perceptions littéraires de la capitale et de ses marges. Depuis Chaucer jusqu’à J.K. Rowling en passant par William Blake, Charles Dickens, Robert Louis Stevenson et Virginia Woolf, de nombreux auteurs ont puisé leur inspiration dans la vitalité toujours renouvelée de Londres, allant jusqu'à faire de la vie londonienne la métaphore même des mutations de l'identité britannique.

Sous la plume de ses écrivains, la ville est parfois perçue comme une porte s’ouvrant sur un monde magique (Rowling) ou comme un lieu de cauchemars et de souffrances infinies (Dickens, Stevenson). Pour nombre d’entre eux, le cauchemar urbain commence aux portes de la ville comme l’a écrit l’auteur de science-fiction James Graham Ballard (20e). Le manuscrit de l’écrivain exposé dans la vitrine est particulièrement éloquent : tout est barré à l’encre rouge à l’exception de cette phrase prémonitoire : « Les banlieues rêvent de la violence » !

On regrettera cependant que cette manifestation consacrée à la représentation littéraire de l’espace britannique fasse si peu de place aux auteurs issus de l’empire et de l’immigration. Les romanciers contemporains comme Vidiadhar Surajprasad Naipaul, Salman Rushdie, Zadie Smith, Ben Okri, Sam Selvon ont raconté l’Angleterre à leur tour, et surtout ses villes sur lesquelles ils ont imprimé leurs marques, avec l’indélébilité de la quête et de l'exil. En 2012, une exposition consacrée aux rapports qu’entretiennent en Occident la littérature et la géographie nationale, peut-elle faire l’économie de ce regard à la fois lointain mais intime ?

_________________________________________
Writing Britain : Wastelands to Wonderlands
, exposition organisée par la British Library à Londres. Jusqu’au 25 septembre.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.