GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    En Tchétchénie, le gouvernement met la pression sur les défenseurs des droits de l'homme

    media Le président de la République de Tchétchénie Ramzan Kadyrov, le 1er mai 2012. STR / AFP

    Human Rights Watch appelle les autorités russes à garantir la sécurité des défenseurs des droits de l'homme qui travaillent en Tchétchénie, après les nouvelles mesures d'intimidation dont ils ont été victimes de la part des autorités de cette république du Caucase. Il y a quelques jours, des membres d'une ONG qui participaient à une manifestation contre les disparitions et les enlèvements à Grozny, ont été convoqués à une séance explicative auprès du président tchétchène Ramzan Kadyrov en personne.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Assis à l’extrémité d’une grande table, en présence de hauts responsables locaux, et de mères de disparus, Ramzan Kadyrov tance les défenseurs des droits de l’homme, les accusant d’être venus en Tchétchénie pour aider les rebelles et pour déstabiliser la république. La scène a longuement été diffusée par la télévision tchétchène.

    Depuis l’assassinat à l’été 2009 de Natalia Estémirova, enlevée à Grozny, la présence de défenseurs des droits de l’homme a été réduite à un groupe mobile de trois personnes. Ce nouvel épisode est destiné à faire pression sur eux, mais aussi sur les victimes. C'est ce qu'estime Tatiana Lokshina, spécialiste du Caucase au sein de Human Rights Watch : « Sur les écrans de télévision, ces personnes sont officiellement déclarées persona non grata. C'est bien sûr un signal aux victimes : évitez-les, vous pourriez souffrir encore plus si vous essayiez de demander de l'aide à ces personnes. C'est tout simplement monstrueux parce qu'aujourd'hui, en réalité, les gens sont tellement effrayés, qu'en fait, ils ont cessé de se plaindre. »

    Dans un communiqué, Human Rights Watch appelle la Russie à se conformer à la Convention européenne des droits de l'homme en protégeant ceux qui vont chercher de l'aide auprès du groupe mobile opérant en Tchétchénie. L'ONG note que le président tchétchène est soupçonné d'être personnellement responsable de plusieurs affaires de meurtres et de tortures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.