GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 20 Juillet
Samedi 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Comité central du FLN : Belkhadem conserve son poste mais la contestation demeure

    media

    En Algérie, c'est la troisième journée consécutive d'une réunion du comité central du Front de libération nationale, le FLN, l’ex-parti unique vainqueur des dernières élections législatives. Le FLN est en crise ouverte. Son secrétaire général, Abdelaziz Belkhadem se bat pour conserver sa place. Il fait face à un important mouvement de contestation. On lui reproche notamment ses méthodes autoritaires. Hier, samedi 16 juin, le bras de fer a tourné en faveur du secrétaire général qui a évité la destitution.

    Sous le feu nourri des critiques depuis plus d’un an, Abdelaziz Belkhadem a tenu. Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), la première force politique en Algérie, a sauvé sa tête et a évité une motion de défiance. Une majorité de membres du comité central se sont prononcés en sa faveur, c’est en tout cas ce qu’assure la direction du parti.

    C’est le renvoi d’ascenseur vers celui à qui beaucoup de responsables FLN doivent leur place, mais Abdelaziz Belkhadem a aussi sans doute bénéficié du soutien du président de la République Abdelaziz Bouteflika. Certes, celui-ci n’a pas pris parti officiellement dans la crise qui agite le FLN depuis des mois, mais il n’a pas désavoué non plus son ministre d’Etat.

    En face, les frondeurs ont fait illusion une journée en empêchant l’ouverture du comité central vendredi 15 juin, mais la machine bien huilée du parti a eu raison d’eux samedi. Même s’ils ne s’avouent pas vaincus et contestent toujours le déroulement de ce comité central, ils auront désormais beaucoup de mal à pousser Abdelaziz Belkhadem vers la sortie avant l’élection présidentielle de 2014.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.