GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Aujourd'hui
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le couple franco-allemand fête ses 50 ans dans une Europe en crise

    media François Hollande accueille Angela Merkel à Reims, le 8 juillet 2012. REUTERS/Jacky Naegelen

    Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se sont réunis pour le symbole à Reims ce dimanche afin de célébrer les 50 ans de la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Elle fut actée à l'époque par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. Une cérémonie s'est déroulée ce midi à Reims.

    Avec notre envoyée spéciale à Reims, Béatrice Leveillé

    L’ambiance était solennelle et le climat finalement plutôt clément. Angela Merkel et François Hollande sont arrivés à Reims sous une pluie battante, mais une éclaircie leur a permis de saluer la foule sur la place de la cathédrale, où ils étaient accueillis par une fanfare et par la brigade franco-allemande au garde-à-vous.

    L’archevêque de Reims les a introduits dans la cathédrale en évoquant la dimension sacrée de la réconciliation franco-allemande dans cette ville martyre. Les dirigeants français et allemands ont admiré les vitraux réalisés par les artistes français Chagall et allemand Knoeble.

    Ils ont ensuite prononcé chacun un discours pour souligner les incroyables avancées de l’Europe depuis ce 8 juillet 1962 qui marque le début de l’amitié des deux pays. Une amitié qui fut le socle de la construction européenne.

    François Hollande Président français 11/10/2013 - par Béatrice Leveillé Écouter

    « L’Europe traverse à nouveau une épreuve, mais ce n’est ni la première ni la dernière », a déclaré François Hollande, qui souhaite que la crise permette une transition écologique et des progrès sociaux. Angela Merkel, de son côté, a rappelé que cette amitié n’était pas exclusive. Elle invité les autres pays européens à rejoindre la France et l’Allemagne.

     

    A 40 km de Reims, un cimetière allemand profané

    C'est l'ombre qui a couvert le joli tableau affiché à Reims. A une quarantaine de kilomètres de la ville, un cimetière militaire allemand a été profané samedi 7 juillet. La gendarmerie mène l'enquête.

    Les profanations de 51 tombes de soldats allemands morts durant la Première Guerre mondiale ont eu lieu dans le village de Saint-Etienne-à-Arnes, dans les Ardennes.

    « Aucune force obscure, et encore moins la bêtise (...), ne pourra altérer le mouvement profond de l'amitié franco-allemande », a réagi François Hollande aux côtés d'Angela Merkel.

    Le ministère français de l'Intérieur a tenu à montrer sa détermination à trouver rapidement les auteurs de cet incident malvenu. Une enquête a immédiatement été diligentée. « Tous les moyens, assure le ministère, sont mis en oeuvre pour retrouver les responsables de ces dégradations insupportables, des actes totalement intolérables. »

    Selon les premiers éléments de l'enquête, une cinquantaine de stèles ont été arrchées, certaines utilisées pour un feu de camp. Pour l'heure, les enquêteurs n'ont avancé aucune explication sur la motivation des auteurs de ces profanations.

    Le cimetière militaire allemand de Saint-Etienne-à-Arnes est l'un des plus important des Ardennes, il s'étend sur une superficie de quatre hectares. Plus de 12 000 soldats ayant péri durant la grande guerre, y reposent. Ils sont tombés lors des batailles de Champagne, dans la première partie du conflit mondial.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.