GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Dans le sud du Portugal et à Madère, les incendies continuent de faire rage

    media Sur l’île de Madère, un grand incendie a provoqué la panique des habitants. REUTERS/Duarte Sa

    Les incendies qui ravagent depuis deux jours le sud du Portugal et l'île de Madère font toujours rage. Plus de 1 000 pompiers et secouristes étaient mobilisés vendredi 20 juillet pour tenter d'en venir à bout. Trois Français en vacances sont morts dans l'incendie d'une maison. Et près de 5000 hectares de forêt sont déjà partis en fumée.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Les incendies sont repartis de plus belle, ce samedi 21 juillet, dans les deux régions les plus touchées du Portugal : l'Algarve au sud et l’île de Madère dans l’Atlantique.

    Au sud, c’est la bourgade de São Brás de Alportel qui est attaquée par les flammes, le vent ayant réactivé le feu ce matin. Il a fallu procéder à quelques évacuations.

    Depuis jeudi, les bois et les champs dans les environs de Tavira, une jolie station balnéaire non loin de l’Espagne, ont brûlé sans discontinuer, provoquant l’inquiétude des touristes.

    Sur l’île de Madère, un grand incendie aux portes de Funchal, la capitale, en milieu de semaine, a provoqué la panique des habitants, avant l’arrivée de renforts du continent et la maîtrise de ce feu.

    L’acalmie a été, en fait, de courte durée. Le feu a repris et contourne maintenant Funchal, dont les habitations s’étagent sur le contrefort qui entoure la ville. Trois hôtels ont été fermés par précaution.

    Des dizaines de personnes ont dû être évacuées. On ne compte plus maisons et voitures brûlées. Sur le continent, plus de 1 100 pompiers et gendarmes sont mobilisés au sud, huit avions et hélicoptères bombardiers d’eau sont entrés en action.

    Les températures très élevées, le vent, la sécheresse, expliquent la situation. À cela, s’ajoutent des terrains mal entretenus et de la malveillance. Les ingrédients d’un été très dangereux sur le front des incendies au Portugal.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.