GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 9 Février
Mercredi 10 Février
Jeudi 11 Février
Vendredi 12 Février
Aujourd'hui
Dimanche 14 Février
Lundi 15 Février
    Dernières infos
    • Le monde est entré dans une nouvelle Guerre froide (Medvedev)
    • Lutte anti-groupe EI en Syrie: l'Arabie saoudite va déployer des avions militaires sur une base turque (chef de la diplomatie turque)
    Europe

    Russie: une nouvelle loi pour museler davantage les ONG

    media

    Le président russe Vladimir Poutine a signé, ce samedi 21 juillet, la loi controversée qualifiant les ONG recevant des fonds étrangers « d'agents de l'étranger ». Les ONG devront désormais publier régulièrement leurs sources de revenus et leur gestion et se soumettre à des contrôles officiels. Une réponse sans doute aux critiques des ONG quant au déroulement des dernières élections législatives

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    La nouvelle loi sur les ONG semble taillée sur mesure pour les associations de défense des droits de l’homme trop critiques du pouvoir en place.

    L’idée d’accroitre le contrôle sur les ONG politiques est venue aux députés de Russie unie dans la foulée des élections législatives et présidentielles, dénoncées comme frauduleuses par des ONG à financement occidental. Vladimir Poutine a d’ailleurs ouvertement accusé ces associations de chercher à déstabiliser la Russie pour le compte des Etats-Unis.

    Les députés assurent que la loi n’est qu’une exigence de transparence et qu’elle n’empêchera aucune organisation honnête de travailler. De leur côté, les défenseurs des droits de l’homme, obligés désormais d’afficher partout une étiquette d’ « agent de l’étranger », se considèrent marquées du sceau de l’infamie aux yeux des citoyens russes. Et de rappeler que la propagande soviétique diabolisait de supposés agents de l’étrangers, ces traitres à la patrie qui œuvraient à la destruction de l’URSS de l’intérieur.

    Aujourd’hui plus de 200 000 associations en Russie sont subventionnées de l’extérieur, même si la majorité ne relève pas de la sphère politique. La loi ne concerne pas les organisations humanitaires ou religieuses.

    En revanche, il serait question d’inclure les médias dans la liste des « agents de l’étranger ». C’est-à-dire, le plus souvent, des radios et journaux indépendants de la ligne d’information officielle et pro-gouvernementale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.