GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Roumanie: référendum non valide, Traian Basescu échappe à la destitution

    media Le président roumain Traian Basescu s'adresse à la presse à Bucarest, le 30 juillet 2012. REUTERS/Bogdan Cristel

    En Roumanie, le taux de participation au référendum sur la destitution du président Traian Basescu a été de 46,13%, selon les résultats officiels annoncés ce lundi 30 juillet 2012 et portant sur plus de 97% des bureaux de vote, ce qui rend non valide cette consultation.
    Selon la loi, la participation au référendum devait dépasser les 50% des inscrits pour que son résultat soit validé par la Cour constitutionnelle.

    Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

    Selon les chiffres officiels qui portent sur le dépouillement de près de 98% des bureaux de vote, le taux de participation a été d’un peu plus de 46% lors de cette consultation.

    C’est un chiffre insuffisant pour que le référendum soit validé, ce qui veut dire que, sauf événement extraordinaire, Traian Basescu redevient président de la Roumanie.

    À partir de là, c’est la Cour constitutionnelle qui doit certifier ces résultats, puis le Parlement. Alors que certains députés voudraient que le Parlement n’accepte pas les résultats du référendum et continue - coûte que coûte - la procédure de destitution, d’autres estiment en revanche qu’agir de telle sorte serait suicidaire pour la présence de la Roumanie en Europe.

    Une fois redevenu président, Traian Basescu affirme qu’il va oeuvrer pour la réconciliation entre les Roumains. De l’avis des experts, cette tâche s’annonce difficile, car même si le référendum n’est pas validé, près de 90% des Roumains qui sont allés aux urnes ont voté en faveur de sa destitution.

    Dans les semaines et les mois à venir, la coalition de centre gauche utilisera probablement cet argument pour essayer d’isoler Traian Basescu dans son palais présidentiel.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.