GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès bloque une vente d'armes à l'Arabie saoudite, un revers pour Trump
    • Ankara juge «injuste» la décision américaine de bloquer sa participation au programme F-35
    • États-Unis: rejet par la Chambre des représentants d'une motion appelant à une procédure de destitution de Trump
    • CAN 2019: le Nigeria domine la Tunisie 1-0 lors de la petite finale et termine 3e de la compétition
    • Abandon des poursuites contre l'acteur américain Kevin Spacey dans le Massachusetts
    Europe

    Procès du groupe Pussy Riot: le jugement sera rendu le 17 août

    media L'arrivée sous escorte des membres du groupe Pussy Riot au tribunal de Moscou, mercredi 8 août 2012. REUTERS/Sergei Karpukhin

    Les trois chanteuses du groupe punk russe Pussy Riot ont pu s'exprimer une dernière fois à l'occasion de la dernière audience de leur procès, ce mercredi 8 août, à Moscou. Elles risquent plusieurs années de prison pour avoir organisé une prière punk dans la cathédrale de Moscou, prière pour le départ de Vladimir Poutine.

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    Dans leur « dernier mot » adressé ce mercredi matin à l’audience, les jeunes femmes ont rappelé le contenu politique de toute leur activité artistique, et tout particulièrement de la performance dans la cathédrale du Christ-Sauveur.

    Elles ont rappelé avec émotion qu’elles n’ont jamais cherché à insulter l’Église et les croyants. Leur « prière punk » était un cri de révolte contre un pouvoir autoritaire et les relations trop proches entre le patriarche Kirill et le président Vladimir Poutine. Les jeunes femmes n’ont pas hésité à comparer leur affaire aux procès de l’époque stalinienne et brejnévienne contre les écrivains, les artistes, les poètes et les dissidents.

    Lire le dossier spécial

    Pour la défense, l’affaire est purement politique. Et c’est Poutine personnellement qui prendra la décision d’incarcérer ou non les punkettes. Les avocats des jeunes femmes ne doutent pas que leurs clientes seront condamnées. Reste à savoir quelle sera la peine que le juge prononcera dans dix jours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.