GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Juin
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Aujourd'hui
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L’affaire Pussy Riot en 7 dates clés

    media

    Les principales dates de l’affaire des trois jeunes femmes russes du groupe Pussy Riot jugées pour avoir chanté une « prière punk » anti-Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

    21 février : Cinq femmes encagoulées montent sur l’estrade de l’autel de la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. Imitant une prière, elles appellent la Sainte-Vierge à « chasser Poutine » et sont évacuées par des agents de sécurité.

    5 mars : Maria Alekhina, 24 ans, et Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, sont arrêtées et placées en détention provisoire pour « hooliganisme », délit pour lequel elles encourent jusqu’à sept ans de camp. Ekaterina Samoutsevitch, 29 ans, troisième membre du groupe, est arrêtée un peu plus tard.

    22 avril : A l’appel du patriarche Kirill, des dizaines de milliers d’orthodoxes prient en plein air à Moscou après le sacrilège que représente pour eux la « prière punk ».

    27 juin : Une centaine de personnalités de la culture russe signent un appel à la libération des Pussy Riot, estimant que les poursuites « discréditent le système judiciaire russe ».

    20 juillet : Ouverture du procès, les Pussy Riot doivent répondre de « hooliganisme » et d’« incitation à la haine religieuse ».

    2 août : Le président Vladimir Poutine déclare qu’il n’est pas favorable à un châtiment sévère pour les trois jeunes femmes.

    7 août : La chanteuse américaine Madonna appelle pendant un concert à Moscou à libérer les Pussy Riot et leur apporte son soutien comme l’ont fait d’autres stars internationales de la chanson, notamment Sting, les Pet Shop Boys, le leader des Who Pete Townshend, Björk, Peaches et l’artiste d’avant-garde Yoko Ono, veuve de John Lennon.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.