GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Roumanie : invalidation du référendum organisé pour chasser le président Traian Basescu

    media Le président roumain Traian Basescu s'adresse aux médias à Bucarest le 8 août 2012. REUTERS/Bogdan Cristel

    En Roumanie, la Cour constitutionnelle vient de mettre un terme à une lutte au pouvoir qui dure depuis plusieurs semaines: après plus de deux heures trente de débats, les juges ont invalidé le référendum, organisé par le gouvernement dans le but de chasser le président Traian Basescu de son poste.

    En Roumanie, la très âpre lutte pour le pouvoir se solde par un échec pour la coalition de centre gauche au pouvoir et une victoire pour le chef de l'Etat. La décision de la Cour constitutionnelle ouvre donc la voie à un retour de Traian Basescu au pouvoir.

    Il est vrai que le 29 juillet, plus de 87% des votants se sont prononcés pour la destitution de leur chef de l'Etat, très impopulaire après une cure d'austérité imposée au pays. Mais la participation au scrutin est restée en dessous du seuil de 50% imposé par la loi, ce que la Cour constitutionnelle reconnaît aujourd'hui dans son jugement.

    Pourtant, les adversaires de Traian Basescu ont tout tenté pour faire valider le verdict des urnes. Le chef du gouvernement avait même affirmé que le nombre d'électeurs inscrits était finalement plus faible qu’annoncé- ce qui pouvait aboutir à une hausse du taux de participation ; argument que six juges sur neuf ont rejeté.

    Est-ce la fin de la crise politique qui inquiète l'Union européenne ? C'est peu probable, puisque les relations entre le président et son Parlement sont plus détériorées que jamais. Le bras de fer risque donc de continuer.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.