GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie : la multiplication des attaques du PKK fait craindre un débordement du conflit syrien

    media Un convoi de militaires turcs le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie, près de Kilis, le 30 juillet 2012. REUTERS/Umit Bektas

    Plus le conflit s'enlise en Syrie, plus les violences débordent sur les pays voisins. Au Liban d'abord où des affrontements entre sunnites et alaouites ont fait une dizaine de morts et plus de 80 blessés ces derniers jours. Mais aussi en Turquie. C'est l’accusation portée par l'un des hauts dirigeants de l'AKP, le parti au pouvoir en Turquie. Depuis plusieurs jours, les attaques des séparatistes kurdes se sont multipliées dans la zone frontalière avec la Syrie.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    La visite surprise du commandant en chef de l’armée de terre dans la province d’Hakkari, aux confins de l’Iran et de l’Irak, promettant la poursuite des opérations de maintien de l’ordre, n’y change rien : l’armée turque a de plus en plus de mal à garder le contrôle de cette région où la rébellion semble maintenant mener le jeu, et ce d’ailleurs depuis plusieurs semaines.

    Deux attaques simultanées ce jeudi 23 août dans l’après-midi contre deux postes militaires avancés faisant six morts et sept blessés, côté militaire, l’ont encore crûment démontré. Et la venue du général Hayri Kivrikoglu pour coordonner le ratissage de cette zone montagneuse, avec l’appui de l’aviation - hélicoptères et chasseurs bombardiers - sonne comme un aveu de faiblesse.

    Une autre attaque dans une province voisine, également frontalière de l’Irak, heureusement sans victime, prouve que le harcèlement de la rébellion kurde ne se dément pas.

    Des attaques qui s’ajoutent aux attentats à la bombe de ces derniers jours et qui fait dire à Ankara que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) profite de la vacance de pouvoir et de sécurité en Syrie, voire de la complicité du régime syrien, pour frapper la Turquie à son tendon d’Achille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.