GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le parti d'extrême droite hongrois Jobbik fête les cinq ans de sa milice

    media Des militants nationalistes hongrois en uniforme, à Budapest le 25 août 2012. REUTERS/Laszlo Balogh

    Plusieurs organisations hongroises d'extrême droite, le parti Jobbik en tête, ont défilé au coeur de Budapest pour réclamer l'expulsion des roms, qu'ils considèrent comme des «parasites». Entre 500 000 et 700 000 Roms vivent en Hongrie où les tensions sont attisées par le chômage croissant et la crise économique. Le gouvernement hongrois a condamné cette manifestation qui a réuni quelques centaines de personne.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

    « Szebb jövö ! » C'est avec ce slogan des jeunesses fascistes des années trente que Gabor Vona salue la foule. M. Vona est président du mouvement d'extrême-droite Jobbik, parti d'opposition doté de 47 députés au Parlement hongrois.

    Il est aussi le président de la « garde hongroise », la milice du parti fondée il y a cinq ans. Samedi 25 août, malgré la canicule, plusieurs centaines de personnes ont fêté cet anniversaire sur la place des Héros.

    Ce groupe paramilitaire a pourtant été interdit en 2009, pour opération illégale de maintien de l'ordre, mais s'est recréé aussitôt après, sous un autre nom et avec un uniforme légèrement différent.

    Dans la foule, Zoltan Lengyel, un fermier de province, est en uniforme : chemise blanche, pantalon et gilet noir. Ce membre du Jobbik confie : « Il y a beaucoup d'organisations ici, elles ont toutes le même but : il faut que les Hongrois protègent eux-mêmes leurs intérêts. Actuellement, ce sont les étrangers qui dictent la loi. »

    Dans la foule, beaucoup de milices différentes se côtoient. Toutes ont vu le jours ces dernières années. La « nouvelle garde hongroise » est en noir et rouge, la « garde nationale » est en vert. Quant au groupe « ordre de la nouvelle aube », il est en noir et argent.

    La manifestation s'achève par un discours franchement antisémite d'un homme d'Eglise, le pasteur Lorant Hegedüs, qui appelle à extirper Israël de la société hongroise.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.