GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Au Royaume-Uni, le gouvernement veut traquer les «faux étudiants»

    media Un des bâtiments de l'université de Londres. Photo: Matt From London, source: Wikipédia

    Le gouvernement britannique a ouvert une « chasse aux faux étudiants ». Les autorités ont retiré à une université londonienne, la London Metropolitan University, le droit d'enseigner aux étudiants originaires de pays étrangers situés en dehors d' l'Union européenne. Une décision qui pourrait se traduire par l'expulsion de plus de 2 000 étudiants. L'université est accusée de « défaillance grave » par l'organisme britannique de surveillance des frontières. Des accusations qui font suite à la découverte qu'un quart des étudiants contrôlés n'avaient pas le droit de séjourner au Royaume-Uni.

    La bouche bâillonée avec de la bande adhésive, des dizaines d'étudiants ont protesté en silence à l'entrée de Downing Street, siège de la résidence du Premier ministre britannique. Sur leurs pancartes, ce slogan : « Les étudiants étrangers ne sont pas les bienvenus ici ». Emmanuel Egwu, en fin d'études de médecine, craint d'être renvoyé au Nigeria comme tant d'autres : « 2600 étudiants sont concernés. Tous sont déjà à un stade avancé de leurs études, comme moi. Ils paniquent. Que va-t-il se passer maintenant ? ».

    Près de 300 000 jeunes non citoyens de l'Union européenne étudient actuellement au Royaume-Uni. D'ici 2015, le gouvernement veut réduire le nombre d'immigrés, notamment en faisant la chasse à ceux qu'il qualifie de « faux étudiants », comme l'explique le ministre de l'Immigration, Damian Green, sur la BBC : « C'est une manière d'appliquer la loi. Ce n'est pas acceptable que des gens utilisent des visa d'étudiants pour échapper à des contrôles d'immigration, dans une institution qui ne se préoccupe visiblement pas de leur droit d'être ici, qui ne vérifie pas s'ils sont capables de parler correctement l'Anglais ou encore s'ils participent aux cours. Ce sont des mesures pour assurer un contrôle de l'immigration. »

    Il ne reste que soixante jours aux étudiants concernés pour trouver une autre université. Sinon, ils risquent l'expulsion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.