Portugal : les ports paralysés par des grèves - Europe - RFI

 

  1. 11:00 TU Journal
  2. 11:15 TU Sessions d'information
  3. 11:30 TU Journal
  4. 11:33 TU Sessions d'information
  5. 12:00 TU Journal
  6. 12:10 TU Grand reportage
  7. 12:30 TU Journal
  8. 12:33 TU Sessions d'information
  9. 12:40 TU Accents d'Europe
  10. 13:00 TU Journal
  11. 13:10 TU Sessions d'information
  12. 13:30 TU Journal
  13. 13:33 TU Danse des mots
  14. 14:00 TU Journal
  15. 14:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  16. 14:30 TU Journal
  17. 14:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 15:00 TU Journal
  19. 15:10 TU Autour de la question
  20. 15:30 TU Journal
  21. 15:33 TU Autour de la question
  22. 16:00 TU Journal
  23. 16:10 TU Radio foot internationale
  24. 16:30 TU Journal
  25. 16:33 TU Radio foot internationale
  1. 11:00 TU Journal
  2. 11:15 TU Sessions d'information
  3. 11:30 TU Journal
  4. 11:33 TU Sessions d'information
  5. 12:00 TU Journal
  6. 12:10 TU Grand reportage
  7. 12:30 TU Sessions d'information
  8. 13:00 TU Journal
  9. 13:10 TU Sessions d'information
  10. 13:30 TU Journal
  11. 13:33 TU Danse des mots
  12. 14:00 TU Journal
  13. 14:10 TU Autour de la question
  14. 14:30 TU Journal
  15. 14:33 TU Autour de la question
  16. 15:00 TU Journal
  17. 15:10 TU Radio foot internationale
  18. 15:30 TU Journal
  19. 15:33 TU Radio foot internationale
  20. 16:00 TU Journal
  21. 16:10 TU Couleurs tropicales
  22. 16:30 TU Journal
  23. 16:33 TU Couleurs tropicales
  24. 17:00 TU Journal
  25. 17:10 TU Sessions d'information
fermer

Europe

Portugal

Portugal : les ports paralysés par des grèves

media

Une grève des employés portuaires paralyse depuis le 17 septembre la plupart des ports portugais tandis que des arrêts de travail affectaient également les principales raffineries du pays.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Aucun navire n’entre et sort des principaux ports du Portugal. Le mouvement entamé le 17 septembre doit durer une semaine. Une durée qui s’explique par l’entrée en lice successivement de différentes catégories professionnelles Ce sont les pilotes maritimes qui sont les premiers à débrayer. Ce qui affecte la navigation de croisière, notamment à Lisbonne. Ensuite ce sera au tour des dockers de prendre la relève, et enfin les personnels administratifs.

La grève fait suite a l’accord signé entre le gouvernement et quelques syndicats affiliés à l’UGT, qui représente a peine 20 % du personnel portuaire. La CGTP, qui elle fédère les autres travailleurs, dénonce ce qu’elle appelle un simulacre d’accord. La centrale durcit le ton, puisque une nouvelle grève partielle cette fois est prévue à partir du 29 septembre.
Le gouvernement veut restructurer le secteur portuaire, le privatiser, et modifier la réglementation du travail sur les ports.

Les directions portuaires minimisent pour l’instant l’impact de la grève, les armateurs ayant dérouté leurs navires. Parallèlement à ce mouvement, une grève de trois jours est décrétée à Galp Energia, société pétrolifère. Une grève suivie par 90 % des travailleurs, ce que dément le patronat qui reconnait cependant une forte mobilisation des travailleurs.

L’impact sur l’approvisionnement des consommateurs en combustible n’est pas connu. Tout dépendra du niveau de stocks, pour l’instant non révélé par l’entreprise.

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.