GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Au Portugal, le gouvernement renonce à la hausse des cotisations sociales

    media Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho.

    Face au mécontentement, le gouvernement portugais a fait volte-face sur des mesures pour lutter contre la crise et pour faire rentrer de l'argent en acceptant, dans la nuit de vendredi à samedi 22 septembre, de négocier des solutions de rechange à une hausse des cotisations sociales.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Pedro Passos Coelho, le Premier ministre portugais, a éteint le feu qu’il avait lui-même allumé. Il a décidé de renoncer à l’augmentation de 7% des cotisations sociales des travailleurs qu’il avait lui-même annoncée il y a quinze jours. Assortie d’une baisse simultanée de près de 6 points de la part patronale des cotisations, la mesure a précipité littéralement les Portugais dans la rue. Près de 7 000 personnes ont manifesté dans tout le pays il y a une semaine, un chiffre impressionnant à l’échelle d’un petit pays de 10 millions d’habitants.

    Colère de la rue, mais aussi crise politique ; la coalition au pouvoir se retrouvant fragilisée, le petit parti des démocrates chrétiens, le CDS-PP, se démarquant de la mesure annoncée par le Premier ministre. Tensions, crises et tractations en tout genre durant une semaine, avant le Conseil d’Etat réuni dans la nuit de vendredi à samedi 22 septembre. Un Conseil qui a duré huit heures, le temps sans doute pour que le Premier ministre puisse renoncer à sa mesure si controversée.

    A nouveau, des milliers de manifestants concentrés devant les façades roses du palais présidentiel ont hué et conspué le gouvernement. Les alternatives à l’augmentation de la taxe sociale seront négociées avec les partenaires sociaux. Mais pour le Premier ministre Pedro Passos Coelho, c’est la fin de la paix sociale et de la résignation triste des Portugais. Eux savent très bien que l’austérité ponctuellement sortie par la fenêtre reviendra par la porte.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.