GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Roms: le silence des politiques

    media

    Une manifestation contre l'installation d'un camp de Roms s'est déroulée, ce samedi 29 septembre, à Lille dans le nord de la France. Jeudi, à Marseille, c'est sous la pression de certains habitants d'un quartier que des Roms ont évacué leur campement. Un climat anti-Roms pèse désormais sur la France. Et les politiques restent bien silencieux.

    Chassés par la police, des Roms sont désormais menacés par des habitants décidés à se faire justice eux-mêmes. Grand embarras du gouvernement, et, à part Europe Ecologie-Les Verts, peu ou pas de réactions nationales. C'est aujourd'hui le grand silence dans les rangs socialistes.

    Qu'ils paraissent donc loin les communiqués indignés de l'été 2010, quand Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et Eric Besson étaient au pouvoir, et quand le Rom était pratiquement désigné ennemi public numéro un. Le ministre de l'Intérieur aujourd'hui s'appelle Manuel Valls, et n'a pas hésité à ordonner l'évacuation de camps illégaux sans attendre les décisions de justice. Il a le soutien des élus locaux et de François Hollande sous les ricanements de l'UMP.

    Ecouter la détresse des couches populaires

    Le message est clair ; la gauche de gouvernement n'est plus angélique, et se préoccupe des « petits blancs ». Sans doute faut-il y voir l'influence de ce nouveau mouvement de pensée, « la gauche populaire », qui appelle le gouvernement à entendre la détresse des classes populaires.

    Mais à quel prix ? A La Rochelle, le mois dernier, Martine Aubry , la maire de Lille, était à deux doigts de reprendre à son compte l'équation « Roms égal cambriolages ». Dans la France d'aujourd'hui, la défense des minorités ne rapporte pas une voix ; elle en ferait même perdre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.