GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le destin du Kosovo, un déchirement entre l'Union européenne et la Serbie

    media Le nouveau président serbe Tomislav Nikolic enchaîne les déclarations incendiaires en direction de l'Union européenne. REUTERS/Marko Djurica

    « Mieux vaut pour la Serbie de renoncer à l'intégration européenne que de reconnaître le Kosovo ». C'est le président serbe Tomislav Nikolic qui l'a déclaré dans une interview publiée ce mardi 16 octobre. L'homme fort de Belgrade est très critique vis-à-vis de la stratégie d'élargissement de Bruxelles.

    Très remonté, le président serbe nationaliste Tomislav Nikolic enchaîne depuis quelques jours les déclarations incendiaires à l'adresse de l'Union européenne. Il déclare notamment dans une interview : « L'Union européenne nous tient à distance uniquement à cause du Kosovo. Elle peut nous tenir à l'écart cent ans encore mais nous ne changerons pas notre position sur notre province méridionale ».

    En visite à Belgrade la semaine dernière, le Commissaire européen à l'élargissement avait dit que les négociations d'adhésion avec la Serbie seraient ouvertes « dès qu'une amélioration viable et visible des relations avec le Kosovo, aura été constatée ».

    Une formulation critiquée

    Quelques jours plus tard, Tomislav Nikolic a déclenché son offensive médiatique en demandant à l'Union européenne de changer la formulation de la mention « intégrité territoriale du Kosovo », qui figure dans la stratégie d'élargissement. Pour lui, cette formulation montre que Bruxelles reconnait l'indépendance du Kosovo.

    L'indépendance de l'ancienne province serbe peuplée majoritairement par des albanais a été reconnu par 90 pays, dont 22 des 27 membres de l'Union européenne. Mais les Serbes du Kosovo sont majoritaires dans le nord du territoire. Ils ne reconnaissent pas les autorités kosovares de Pristina, et l'idée d'une partition a été avancée par des responsables serbes, y compris à Belgrade.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.