GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: Léonid Razvozjaev, un opposant à Poutine, placé en détention provisoire

    media Serguei Oudaltsov , le chef du Front de gauche lors de son arrestation le 17 octobre 2012. REUTERS/Maxim Shemetov

    Un deuxième opposant a été placé en détention provisoire pour deux mois, dans le cadre de l’enquête pour préparation à l’organisation de troubles massifs. Des faits passibles de dix années de prison. Léonid Razvozjaev, militant du Front de gauche, était recherché par les services fédéraux depuis le milieu de la semaine dernière. Il a été retrouvé dans des conditions troubles et serait même passé aux aveux, ce que ses proches mettent fortement en doute.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Léonid Razvozjaev s'est présenté de son plein gré au Comité d’enquête pour se livrer à la justice. C’est en tout cas ce qu’affirme le tout puissant organe chargé du dossier.

    Aux dires de son porte-parole, l’opposant, qui est par ailleurs assistant du député de Russie Juste, Ilia Ponomarev, a fait écrire une déposition de 10 pages, dans laquelle il explique en détail comment il a participé à la préparation de troubles massifs en Russie, en compagnie du chef du Front de gauche Serguei Oudaltsov et de l’un de ses proches, Konstantin Lebedev. Ce dernier a été placé en détention provisoire pour deux mois.

    Toujours selon le Comité d’enquête, l’opposant a affirmé que les violences qui avaient accompagné la manifestation du 6 mai, veille de l’investiture au Kremlin de Vladimir Poutine, avaient été financées par un député géorgien, cité dans le film à l’origine de l’enquête.

    Les proches de l’opposant rejettent cette version des faits et n’excluent pas que cet aveu de culpabilité ait pu être obtenu sous la torture. Selon eux, le militant a été enlevé ce week-end à Kiev alors qu'il sortait du bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le site d'information en ligne Lifenews a, quand a lui, diffusé une vidéo dans laquelle on voit l'opposant sortir d'un tribunal et affirmer avoir été torturé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.