GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    Europe

    Les services secrets britanniques visés dans l'enquête sur la mort de l'ancien espion russe Litvinenko

    media L'ancien espion russe, Alexandre Litvinenko, sur son lit d'hôpital après son empoisonnement présumé. AFP

    Qui a tué Alexandre Litvinenko, l’ancien agent du KGB, réfugié en Angleterre et empoisonné à 43 ans, en décembre 2006, par une substance radioactive après avoir pris le thé avec deux agents secrets russes dans un palace londonien ? Les responsabilités de l’Etat russe, mais aussi de l’Etat et des services secrets britanniques pourraient être évoquées lors d’une audience administrative pour examiner les causes de la mort de l’ex-espion russe.

    De notre correspondant à Londres, Adrien Moss

    L’enquête policière est au point mort. Six ans après sa mort, Moscou refuse toujours d’extrader deux russes soupçonnés d’avoir versé du polonium 210 dans le thé du transfuge de l’ex-KGB qu’ils avaient rencontré dans un palace londonien.

    A défaut d’un procès criminel, c’est lors de l’enquête de routine systématiquement ouverte en cas de mort non naturelle, que seront évoquées ces nouvelles pistes. L’avocat chargé de préparer ces audiences met en cause l’Etat russe, ce qui n’est pas surprenant, mais aussi l’Etat et les services secrets britanniques, MI5 et MI6. Il ratisse large puisqu’il soupçonne non seulement des agents du MI6 d’être impliqués dans cet assassinat, mais aussi des dissidents chéchènes et la mafia espagnole. L’Etat britannique serait accusé de ne pas avoir protégé l’ancien agent russe.

    L’avocate de la veuve du défunt voudrait, elle, avoir l’assurance qu’il ne s’agit ni d’un accident, ni d’un suicide.

    Ces audiences s’ouvriront l’an prochain. Elles concluront sans aucun doute à une mort suspecte mais justice ne sera pas faite pour autant sur l’assassinat au polonium 210 d’Alexandre Litvinenko.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.