GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May annonce sa démission, elle partira le 7 juin
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)
    Europe

    Paris part à la conquête du marché polonais

    media François Hollande à son arrivée en Pologne avec Bronislaw Komorowski ce 16 novembre 2012. REUTERS/Peter Andrews

    Pour Paris, c’est l’occasion de rattraper son retard par rapport à Berlin dans la conquête du marché polonais: le président français François Hollande se rend ce vendredi 16 novembre à Varsovie, accompagné d’une trentaine de chefs d’entreprise. La Pologne reste le seul pays de l’Union européenne à afficher un taux de croissance honorable malgré la crise économique internationale.

    Je suis venu à Varsovie pour faire franchir une nouvelle étape dans la relation avec la Pologne.
    François Hollande, président de la République française

    François Hollande sera reçu à Varsovie avec tous les honneurs : accueil par le président Bronislaw Komorowski avec revue des troupes, discours devant les membres des deux chambres du Parlement, déjeuner avec le Premier ministre Donald Tusk. Le temps où le candidat Hollande avait du mal à décrocher le moindre rendez-vous officiel en Pologne est donc révolu.

    Les portes lui sont désormais grandes ouvertes à Varsovie, mais ce n’est pas pour autant que la mission du chef d’Etat français sera facile. De l’aveu de Paris, « les deux dernières décennies n’ont pas été les plus exceptionnelles dans la relation franco-polonaise ». On se rappelle encore de la polémique en 2005 autour du « plombier polonais », cette expression caricaturale et xénophobe qui faisait croire que les Polonais viendraient proposer leurs services - à prix cassés- en France. « Ces dernières années ont montré combien la France pouvait nourrir de préjugés contre la Pologne, notamment avec le fameux plombier polonais, ou lorsque la Pologne a négocié son accord avec les Américains pour acheter des avions F16 », souligne l’historien Daniel Beauvois, « mais les Polonais nourrissent autant de défiance à notre égard, avec de bonnes raisons, quand ils rappellent l’abandon dont ils ont fait l’objet en 1939 ».

    Areva espère construire une centrale nucléaire

    Pour la France, l'Union européenne est surtout un projet politique alors que c'est un enjeu de civilisation pour les Polonais.

    Bartholomée Zdaniuk, maître de conférences à l’Institut des sciences politiques à l’université de Varsovie 16/11/2012 - par Heike Schmidt Écouter

    Aujourd’hui, la France espère une relance des relations politiques, mais aussi économiques avec ses partenaires polonais, qui jusqu’à présent sont essentiellement tournés vers l’Allemagne. Preuve de l’importance que Paris accorde au volet économique de cette visite d’Etat : pour la première fois, le président sera accompagné d’une importante délégation de dirigeants d’entreprises. Parmi eux figurent le patron d’EDF, Henri Proglio et d’Areva, Luc Oursel. Leurs deux groupes sont sur les rangs pour la construction d’une centrale nucléaire dans ce pays qui n’en compte encore aucune. Le groupe de construction navale de défense DCNS sera également du voyage, pour débattre de la modernisation des forces armées et notamment de la marine de guerre avec ses interlocuteurs polonais.

    Le soutien aux exportations est l’un des axes importants de cette visite en Pologne, souligne-t-on à Paris. « C’est une période d’espoir mutuel », selon le conseiller du président, Paul-Jean Ortiz, « espoir du côté français de voir se développer nos liens avec Varsovie et l’espoir du côté polonais de voir un partenaire qui attache plus d’importance au développement extraordinaire que connaît la Pologne ». Pour conquérir le marché polonais, la France à un retard considérable à rattraper face à l’Allemagne, qui détient presque 26% du marché polonais, alors que la France n’en a que 6%.

    Le sujet chaud du moment : le budget européen

    Outre la coopération économique qui sera au cœur de la visite, Français et Polonais doivent évoquer leurs divergences sur la politique européenne. Le sujet chaud du moment est le débat sur le budget européen pour la période 2014-2020. La France, pays contributeur net, verrait son augmentation d’un très mauvais œil. De son côté, la Pologne, bénéficiaire net des fonds européens, réclame à l’Union près de 100 milliards d’euros. Sur le rôle de l’Union européenne et sur le fonctionnement de la zone euro, Varsovie et Paris ont également du mal à s'entendre. Les Polonais, qui s’apprêtent à rejoindre la zone euro à l’horizon de 2015, souhaitent être impliqués d’avantage dans les négociations au sein des 17 pays de la zone euro – une exigence qui jusqu’ici n’a pas trouvé de réponse favorable chez ses partenaires.

    Pour envoyer un message fort à la Pologne, la France pourrait donc lui accorder son soutien pour sa demande du statut d'observateur pour les négociations dans la zone euro. Varsovie le réclame en tant que l’un des six grands pays de l’Union européenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.