GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pour relancer l’économie britannique, David Cameron veut ressusciter «l’esprit du Blitz»

    media

    Le Premier ministre britannique veut partir en « guerre économique » contre la crise dans le même esprit que celui qui a prévalu durant la Seconde Guerre mondiale. Lors d’un discours prononcé à l’ouverture du Congrès de la CBI, le syndicat patronal britannique, David Cameron a promis de supprimer les obstacles bureaucratiques à la croissance.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Adoptant un ton résolument martial, David Cameron a mis un point d’honneur à répondre au monde de l’entreprise qui lui reproche sa lenteur à relancer l’économie britannique. Devant un parterre d’industriels, le chef du gouvernement s’est donc dit déterminé à appuyer sur l’accélérateur en réduisant la bureaucratie et en faisant appel au fameux « Blitz Spirit », l’esprit du Blitz :

    « Quand ce pays était en guerre dans les années quarante, le gouvernement a entrepris une révolution. Les règles habituelles ont été contournées et les conventions mises au rebus. Comme un historien l'a dit, tout a été subordonné à ‘ l'objectif primordial ’ de battre Hitler. Eh bien, ce pays est aujourd'hui dans l'équivalent économique de la guerre. Et nous avons besoin du même esprit. »

    David Cameron veut aussi limiter le nombre de recours en justice, d’audits ou d’études d’impact, bref tout un dispositif juridique de plus en plus utilisé par des groupes d’opposants pour retarder les grands projets d’infrastructure.

    Actuellement, la construction d’une liaison ferroviaire à grande vitesse entre Londres et Birmingham fait l'objet de cinq recours de la part des riverains affectés par la ligne. Or, le gouvernement estime ce genre de projets, portés par le secteur privé, essentiels pour créer des emplois et relancer la croissance.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.