GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pays basque : la main tendue de l'ETA aux autorités françaises et espagnoles

    media Un drapeau de l'ETA, en pays basque espagnol. DR

    Un an après avoir annoncé la fin de la lutte armée, le groupe séparatiste basque ETA, affaibli par plusieurs arrestations, s'est dit prêt à négocier avec l'Espagne et la France, en vue d'une éventuelle « dissolution ». L'organisation s'est exprimée par la voie d'un communiqué partiellement publié le samedi 24 novembre sur internet.

    L'organisation indépendantiste basque ETA propose à Paris et Madrid un dialogue jalonné d'étapes. Dans l'extrait de communiqué publié samedi 24 novembre au soir sur le site internet du journal basque Gara, le groupe séparatiste précise qu'il veut discuter du sort de ses prisonniers, sans plus de précision.

    Le communiqué fait ensuite mention de désarmement, de dissolution des structures armées, de démobilisation et de démilitarisation par étapes.

    Pour ETA, qui est tenue pour responsable de la mort de huit cent vingt-neuf personnes, ce processus permettrait de mettre en application « la fin de la confrontation armée » annoncée le 20 octobre 2011. L'organisation précise qu'elle est prête à écouter et analyser les propositions de la France et de l'Espagne.

    Reste que le ministre espagnol de l'Intérieur a récemment réaffirmé que Madrid ne négocierait pas avec l'organisation basque. A Paris, dans l'entourage du ministre français de l'Intérieur, on rappelait ce samedi soir qu'aucune négociation ne serait possible avant « une dissolution préalable » d'ETA , ainsi qu'un « dépôt des armes ». Et d'ajouter que c'est Madrid qui doit être à la manoeuvre.

    Chacun attend désormais qu'ETA précise son geste. Cela devrait se faire dans la journée de dimanche, par la publication de l'intégralité du communiqué.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.