GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Affaire Litvinenko : Londres met en cause Moscou dans la mort de l'espion russe

    media L'ancien espion russe Alexandre Litvinenko à l'hôpital, après son empoisonnement , en décembre 2006. AFP

    La Grande-Bretagne dispose de preuves suffisantes pour établir l’implication de la Russie dans l’empoisonnement de l’ancien espion Alexandre Litvinenko. C’est ce qu’a déclaré, le 13 décembre lors d’une audience préliminaire, l’un des responsables de l’enquête judiciaire qui doit s’ouvrir en mai prochain pour établir les causes de la mort de l’agent russe en 2006. Alexandre Litvinenko, transfuge du FSB, les services de renseignement russes, est mort empoisonné au polonium, une substance radioactive.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix 

    Cette audience préliminaire s’est déroulée en présence de l’avocat de la veuve d’Alexandre Litvinenko et d’un représentant du Ministère public britannique et il en ressort deux informations principales : pour la première fois, les autorités britanniques disent détenir des documents confidentiels qui suffisent à établir la culpabilité de l’Etat russe dans le meurtre de l’ancien espion.

    Une affirmation qui va à nouveau tendre les relations entre les deux pays alors que Moscou a toujours nié toute implication dans sa mort et refuse d'extrader Andreï Lougovoï, considéré par les enquêteurs britanniques comme le principal suspect.

    Cet agent secret russe, devenu depuis député, avait rencontré Alexandre Litvinenko aux côtés de l’homme d’affaires Dimitri Kovtoun en novembre 2006 dans l’hôtel londonien où Litvinenko avait été empoisonné au polonium 210, une substance radioactive glissée dans son thé.

    L’autre information vient de l’avocat de la famille Litvinenko : il a révélé que le défunt avait travaillé pendant plusieurs années pour les services de renseignement britanniques et espagnols qui enquêtaient sur les liens entre la mafia russe et le président Vladimir Poutine. Et pour cet avocat, le MI6 a failli à son devoir de protection.

    L’enquête qui doit s’ouvrir le 1er mai prochain promet donc de mettre dans l’embarras les deux pays…

    Archives :

    -Le mystère Litvinenko

    -L’imbroglio Litvinenko
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.