GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000», qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d'une société de télécoms, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

    Europe

    Russie: Boris Berezovski accusé de nouveaux crimes par la chaîne russe RTR

    media Boris Berezovski, à Londres en août 2012. AFP/Andrew Cowie

    Le Parquet russe a ouvert une enquête à la suite de la diffusion sur la chaîne de la télévision publique RTR d’un film sur Boris Berezovski. Le documentaire accuse l’homme d’affaires russe, qui vit en exil à Londres, d’être derrière plusieurs meurtres retentissants de ces vingt dernières années dont ceux des journalistes Anna Politkovskaïa et Vladislav Listiev.

    Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

    Préparation de renversement du pouvoir par la force, financement de troubles massifs, meurtres: autant de faits dont les autorités russes accusent régulièrement Boris Berezovski. En septembre dernier, un film affirmait que le milliardaire, exilé à Londres, avait financé la prière punk des Pussy Riot, ce groupe de rock féministe dont deux membres purgent une peine de deux ans de prison.

    Cette fois, les accusations sont plus graves : elles laissent supposer que Berezovski serait responsable de plusieurs meurtres retentissants comme ceux du journaliste Vladislav Listiev en 1995, d’Anna Politkovskaïa en 2006 ou du député libéral Sergueï Iouchenkov en 2003. Concernant ce dernier meurtre, le comité d’enquête a fait savoir qu’il avait reçu des informations de la part d’un homme condamné en tant qu’organisateur de l’assassinat, qui soutient que Berezovski en était le commanditaire. Toujours selon les auteurs du film, le milliardaire serait également impliqué dans le meurtre à Londres de l’ancien agent russe Alexandre Litvinenko, empoisonné au Polonium 210.

    Commentant ce nouveau film, Boris Berezovski s'est borné à souligner qu'il avait déjà gagné un procès en diffamation à Londres contre la chaîne RTR qui avait suggéré son implication dans le meurtre de Litvinenko, rappelant au passage que les 165.000 euros de dommages et intérêts ne lui ont toujours pas été versés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.