GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Reprise des pourparlers entre États-Unis et talibans à Doha (source américaine)
    Europe

    Allemagne : des hackers de plus en plus politiques

    media Le congrès annuel rassemble durant quatre jours hackers, scientifiques, artistes et utopistes. Hambourg, le 27 décembre 2012. REUTERS/Morris Mac Matzen

    Le congrès du Chaos Computer Club (CCC) vient de battre des records d’affluence à Hambourg. Si on a beaucoup parlé de nouvelles technologies, les débats ont été plus politiques que jamais au sein d’une organisation de plus en plus reconnue, et qui dénonce la censure et les contrôles étatiques.

    Si les hackers aux Etats-Unis restent avant tout perçus comme des criminels abusant de leurs talents informatiques pour des arnaques en tout genre, le Chaos Computer Club (CCC), une organisation créée il y a plus de trente ans, jouit d’une image plus positive et prend ses distances avec ces pratiques illégales outre-Atlantique.

    Bien sûr, un congrès comme celui qui s’est achevé ce dimanche 30 décembre à Hambourg avec environ 6 000 participants - un record - est avant tout un paradis pour les amateurs de nouvelles technologies qui passent leurs journées (et leurs nuits) à présenter leurs nouvelles trouvailles, à échanger les derniers tuyaux et à bricoler de nouveaux programmes.

    Politisation

    Mais le slogan de ce congrès, « Not my department » (« Ça n’est pas mon rayon ») était avant tout à comprendre comme une critique contre ce petit monde féru d’informatique que des contingences plus politiques indiffèrent. Les responsables du CCC et plusieurs intervenants ont appelé leurs troupes à réfléchir aux conséquences négatives que des Etats ou des puissances privées peuvent tirer de leurs trouvailles.

    Et bien sûr, le congrès a réitéré avec force son opposition aux contrôles que les Etats tentent d’exercer sur le net pour mieux le contrôler ou pour espionner des citoyens « suspects ». Le militant américain Jacob Appelbaum, une sommité dans ce milieu, a estimé lors de son discours d’ouverture que probablement chaque personne présente au congrès de Hambourg était sous surveillance. Ce soutien du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a notamment critiqué la construction par les services secrets de son pays d’un centre informatique géant visant à enregistrer des données sur des personnes vivant dans le monde entier et ce pour des décennies.

    Durant l’année qui vient, le CCC veut plus particulièrement se pencher sur l’exploitation par l’armée de nouvelles technologies à commencer par les drones. Le Congrès a appelé les informaticiens et autres ingénieurs à s’opposer à l’utilisation à des fins militaires de leur savoir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.