GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le leader de l'opposition allemande en pleine polémique

    media

    Décidément, le principal rival d'Angela Merkel n'a pas peur de créer la polémique. Peer Steinbrück, candidat des sociaux-démocrates (SPD) aux législatives allemandes en 2013, fait à nouveau parler de lui avec des propos critiquant le salaire trop bas du chancelier allemand... alors que son parti veut mettre le thème de la « justice sociale » au coeur des débats !

    Peer Steinbrück met une nouvelle fois les pieds dans le plat. Une somme de 17 000 euros de salaire mensuel pour un chancelier, le rival d'Angela Merkel trouve que ce n'est pas assez, « comparé à d'autres jobs avec moins de responsabilités ». « Pratiquement chaque directeur de Caisse d'épargne de Rhénanie-du-Nord-Westphalie gagne plus que le chancelier », ironise le candidat du parti social-démocrate dans une interview au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

    Des propos qui ont choqué dans ses propres rangs. Fait rarissime : plusieurs députés du SPD se sont dépêchés de prendre leurs distances avec leur propre candidat, avec lequel ils comptent pourtant chasser Angela Merkel du pouvoir, en 2013. Le faux pas de Peer Steinbrück met le SPD, qui veut mettre le thème de la « justice sociale » au coeur de sa campagne, dans l'embarras.

    D'autant que les 1,25 millions d'euros d'honoraires que l'ex-ministre des Finances a reçu pour des conférences rémunérées avaient déjà empoisonné le débat électoral allemand.
    Ce n'est pas avec cette nouvelle polémique que le candidat Steinbrück rattrapera son retard dans les sondages : 54% des Allemands préfèrent qu'Angela Merkel dirige le gouvernement, contre seulement 36% en faveur de Peer Steinbrück.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.