GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Émeutes au Chili: couvre-feu décrété à Santiago pour la troisième nuit consécutive (officiel)
    • Israël: le président Rivlin va demander à Benny Gantz de former le gouvernement
    • Israël: Netanyahu annonce renoncer à former un gouvernement (page facebook)
    Europe

    Début de normalisation entre Belgrade et Pristina pour l'autonomie de la minorité serbe au Kosovo

    media Défilé des forces de sécurité serbes lors d'une célébration marquant le 4e anniversaire de l'indépendance du Kosovo. A Pristina, le 17 février 2012. Reuters/Hazir Reka

    Il aura fallu plus de douze heures de débat animé pour que 175 des 250 députés serbes votent deux textes réclamant une plus grande autonomie pour la minorité serbe au Kosovo. La Serbie préférerait voir son ancienne province revenir dans son giron, mais Belgrade n’a plus de moyens militaires ou politiques de l’exiger. En conséquence, les autorités serbes tolèrent l’indépendance autoproclamée du Kosovo, sans la reconnaître formellement.

    Des progrès dans la normalisation des relations entre Belgrade et Pristina sont une des conditions posées par Bruxelles en vue de l’attribution d’une date d’ouverture des négociations d’adhésion de la Serbie à l’Union européenne.

    Tout refus serbe de coopérer avec les Kosovars aurait compromis les chances du pays de rejoindre un jour l’Europe communautaire, d’où l’appel du Premier ministre Ivica Dacic aux députés de « prendre en considération la réalité au Kosovo » et de se rendre à l’évidence que la souveraineté de la Serbie sur la province sécessionniste « est presque inexistante ».

    Ainsi, toujours sans reconnaître officiellement l’indépendance du Kosovo proclamée en 2008, Belgrade la tolère et essaie d’obtenir le maximum de ce qui est à présent possible politiquement. C’est-à-dire la demande d’une plus grande autonomie pour quelque 120 000 Serbes qui vivent au Kosovo. Les députés la réclament notamment au niveau de l’éducation, de la police, des finances locales et des pouvoirs judiciaires.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.