GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Etats-Unis: le Congrès valide la fin du shutdown, qui doit être promulguée par Trump
    • Etats-Unis: feu vert du Sénat à la fin du «shutdown», le texte part à la Chambre
    Europe

    Manifestation contre les discrimations à Athènes: «les racistes me fatiguent»

    media

    Une manifestation antiraciste s'est déroulée ce samedi 19 janvier 2013 dans la capitale grecque, dans un contexte d'exacerbation des tensions et de la haine xénophobe. Plus de 1 500 personnes ont défilé dans le centre d'Athènes, contre la violence raciste et pour la régularisation de quelque 260 000 sans-papiers. La Grèce compte 1 million d'immigrés africains, philippins, afghans, pakistanais et bangladais notamment, soit 10% de la population du pays.

    Avec notre correspondante à Athènes, Amélie Poinssot

    Un Pakistanais assassiné cette semaine, un Afghan de 18 ans tué à coups de couteau le 6 janvier, un Irakien poignardé cet été... On ne compte plus les agressions racistes en Grèce.

    Qu'attendent les autorités pour réagir ? C'est ce que les manifestants demandaient ce samedi dans le cortège.

    Moussa, un ressortissant guinéen qui a rejoint la manifestation, a été victime comme beaucoup d'autres d'actes xénophobes. « Depuis que je suis venu en Grèce, la police et les racistes me fatiguent, confie-t-il. Ils m'ont blessé plusieurs fois à la tête, alors que j'étais sur une moto. Même la police, c'est des racistes ! Ils m'ont frappé plusieurs fois dans ce quartier. »

    Les ONG et le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies ont dénoncé à plusieurs reprises l'intensification des agressions racistes, surtout depuis l'arrivée au Parlement, en juin, du parti néo-nazi Aube Dorée.

    Pour l'heure, aucune condamnation n'a été prononcée. Le seul procès sur la question concerne l'agression, en septembre 2011, d'un demandeur d'asile Afghan qui a survécu à un coup de couteau à la poitrine. Mais le procès ne cesse d'être ajourné.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.