Un détecteur de mensonge affronte le monde cruel du Bolchoï - Europe - RFI

 

  1. 16:33 TU Priorité santé
  2. 17:00 TU Journal
  3. 17:10 TU La bande passante
  4. 17:30 TU Journal
  5. 17:33 TU La bande passante
  6. 18:00 TU Journal
  7. 18:10 TU Sessions d'information
  8. 18:30 TU Sessions d'information
  9. 19:00 TU Journal
  10. 19:10 TU Grand reportage
  11. 19:30 TU Journal
  12. 19:40 TU Accents d'Europe
  13. 20:00 TU Journal
  14. 20:10 TU Couleurs tropicales
  15. 20:30 TU Journal
  16. 20:33 TU Couleurs tropicales
  17. 21:00 TU Journal
  18. 21:10 TU Grand reportage
  19. 21:30 TU Journal
  20. 21:33 TU Danse des mots
  21. 22:00 TU Sessions d'information
  22. 22:30 TU Sessions d'information
  23. 23:00 TU Journal
  24. 23:10 TU Autour de la question
  25. 23:30 TU Journal
  1. 16:33 TU Priorité santé
  2. 17:00 TU Journal
  3. 17:10 TU La bande passante
  4. 17:30 TU Journal
  5. 17:33 TU La bande passante
  6. 18:00 TU Journal
  7. 18:10 TU Sessions d'information
  8. 18:30 TU Sessions d'information
  9. 19:00 TU Journal
  10. 19:10 TU Grand reportage
  11. 19:30 TU Journal
  12. 19:40 TU Accents d'Europe
  13. 20:00 TU Journal
  14. 20:10 TU Couleurs tropicales
  15. 20:30 TU Journal
  16. 20:33 TU Couleurs tropicales
  17. 21:00 TU Journal
  18. 21:10 TU Autour de la question
  19. 21:30 TU Journal
  20. 21:33 TU Autour de la question
  21. 22:00 TU Sessions d'information
  22. 22:30 TU Sessions d'information
  23. 23:00 TU Journal
fermer

Europe

Danse Russie

Un détecteur de mensonge affronte le monde cruel du Bolchoï

media

Après le choc de l’attaque à l’acide qui a ébranlé le monde de la danse, la police russe a déclaré ce 28 janvier qu’elle va utiliser le détecteur de mensonge pour interroger des témoins. La victime Sergueï Filine, 42 ans, directeur artistique du Bolchoï, a été agressée au vitriol par un inconnu le 17 janvier en bas de son immeuble.

L’attaque lui avait brûlé le visage et la cornée des yeux. Depuis, la cruauté qui règne sous les dorures restaurées du célèbre théâtre russe n’est plus à prouver. Pour le directeur artistique de la plus grande troupe de ballet au monde, le mobile de l’acte criminel subi ne laisse pas de doute. Selon Sergueï Filine, le commanditaire de l’agression « voulait promouvoir ses ambitions ou faire taire la douleur d’une vexation ».

Depuis sa nomination en 2011, Filine, ex-danseur étoile et père de deux enfants, était conscient ô combien son poste était convoité. C’est lui qui décide de la distribution des rôles et des rémunérations dans cette institution phare de la culture russe. Cela faisait des semaines que Filine était menacé par téléphone, les pneus de sa voiture crevés, son copte Facebook et son courrier électronique ont été piratés.
 
« Je vous promets... »
 
Malgré tout ce qui s’est passé, Filine persiste et signe : « Je vous promets, vous me reverrez sur scène » répondait-il depuis son lit d’hôpital, la tête bandée, dans une interview vidéo pour la télévision russe. Après une greffe de peau et plusieurs opérations aux yeux, les médecins confortent pour l’instant son optimisme : « Aujourd’hui, il retrouve la vue […] Il voit assez bien pour le traumatisme qu’il a eu », déclarait ce 28 janvier Vladimir Neroïev, ophtalmologiste en chef, cité par l’agence russe Interfax.
 
En attendant, l’enquête policière continue et le monde découvre la cruauté de l’univers artistique en Russie. Et la terrible histoire du directeur artistique du Bolchoï est loin d’être un cas isolé. En décembre 2012, Alexeï Malobrodsky, directeur du centre Gogol (l’ancien théâtre Gogol) à Moscou a été battu sur un parking et retrouvé inanimé dans un caniveau. Kirill Serebrennikov, metteur en scène au même théâtre, a déclaré de subir des menaces depuis sa nomination en tant que directeur artistique. Et le 13 janvier, quatre jours avant l’attentat contre Sergueï Filine, l’organisateur du spectacle Lolita à Saint-Pétersbourg a été enlevé et passé à tabac par trois hommes masqués. En Russie, prendre la tête d’une institution culturelle s’avère être dangereux pour les nominés.
Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

Sur le même sujet

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.