GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Accusée de plagiat, la ministre allemande de l’Education démissionne

    media Annette Schavan (g.) a présenté sa démission au cours d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, ce samedi 9 février. REUTERS/Tobias Schwarz

    Annette Schavan, ministre de l’Education, a présenté sa démission à Angela Merkel ce samedi 9 février. Accusée de plagiat, elle avait été déchue de son titre de docteur en philosophie de l’université de Düsseldorf un peu plus tôt cette semaine.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Il y a quelques jours encore, Annette Schavan bénéficiait de la pleine confiance d’Angela Merkel, toutes les deux étant de plus de très bonnes amies. Mais depuis la perte de son titre de docteur, ce mardi 5 février, son retrait était attendu.

    L’université de Düsseldorf a estimé que la ministre de l’Education et de la Recherche a « systématiquement et délibérément triché » en écrivant sa thèse de philosophie.
    Annette Schavan a fait appel de cette décision.

    Elle a de nouveau clamé son innocence, ce samedi, en annonçant sa démission aux côtés la chancelière, affirmant se retirer pour éviter les conséquences négatives que l’affaire aurait sur sa fonction.

    Angela Merkel a de son côté affirmé avoir accepté la démission de cette amie personnelle avec le « cœur lourd ». Elle a également rendu un vibrant hommage à Annette Schavan, qui occupait son poste depuis l’automne 2005, un record au ministère de l’Education.

    Le cinquième remaniement depuis 2009

    Ce départ, à six mois des élections générales, contraint Angela Merkel à un cinquième remaniement gouvernemental depuis l’automne 2009.

    Il y a deux ans, le pourtant très populaire ministre de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg, avait également démissionné en mars 2011, pour avoir abusé du copier/coller dans la rédaction de sa thèse de Droit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.