GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Septembre
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Arménie: le président sortant Sarkissian réélu

    media Le président arménien Serge Sarkissian. Erevan, le 18 février 2013. REUTERS/David Mdzinarishvili

    Le président sortant a été confortablement réélu dès le premier tour en Arménie. Selon les sondages de sortie des urnes, Serge Sarkissian recueillerait 58% des voix. Son principal rival, l'ex-ministre des Affaires étrangères Raffi Hovannissian, est crédité de 32% des voix, selon le sondage de l'institut Gallup. Mais il crie à la fraude.

    Bourrages d’urnes, intimidations des électeurs, achats des votes : l’état-major de Raffi Hovanissian, le principal rival du président sortant, fait état de centaines de cas de violations massives du code électoral, qualifiant le scrutin de « honteux ».

    Toute autre analyse du côté des vainqueurs annoncés : le porte-parole du parti républicain, le parti au pouvoir, parle de « la meilleure élection dans l'histoire de l'Arménie indépendante », ajoutant que Serge Sarkissian était le seul favori.

    Le président sortant était effectivement en position de force après le retrait de la course des trois principales formations de l’opposition, qui disposent de 48 des 131 sièges au Parlement.

    En 2008, la victoire de Serge Sarkissian à la présidentielle avait été contestée par l'opposition. Les manifestations massives place de la Liberté à Erevan avaient dégénéré en affrontements après l'intervention de la police.

    Dix personnes avaient été tuées. Raffi Hovannisian avait prévenu qu’il en appellerait à la rue en cas de fraude électorale, tout en promettant d’éviter une répétition du scénario sanglant de 2008.

    Pas de quoi troubler pour le moment la quiétude des habitants de la capitale arménienne, qui ont accueilli dans une indifférence quasi générale l’annonce des premiers résultats de ce scrutin dont ils n'attendaient aucune surprise.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.