GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Benoît XVI: un dernier jour de pontificat au programme chargé

    media

    Le pontificat de Benoît XVI prend fin ce jeudi 28 février à 20h (19h TU). La dernière journée de pape de Joseph Ratzinger a néanmoins été intense. Après s’être entretenu avec les cardinaux présents à Rome, il s’est envolé pour Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes. C’est là, à quelques kilomètres de Rome, qu’il séjournera pendant la durée du conclave qui désignera son successeur.

    Avec notre envoyée spéciale au Vatican, Béatrice Leveillé

    Ce matin, à 11h Benoît XVI a salué tous les cardinaux présents à Rome. Ils sont déjà nombreux : 67, sur les 115 attendus pour le conclave, sont arrivés dans la cité papale. Lors de son entretien avec eux, Benoît XVI a peut-être évoqué le fonctionnement de la curie, le gouvernement du Vatican, et le conclave à venir. Mais il n'a pas prononcé de discours.

    Le pape a quitté le Vatican à 17 h en hélicoptère, accompagné par son secrétaire d’Etat, Tarcisio Bertone, pour se rendre à Castel Gandolfo, la résidence d’été des papes, située dans la province de Rome et proche de la mer, d’où il a salué une ultime fois la foule, lors sa dernière apparition publique.

    A 20h, celui qui a été Benoît XVI pendant huit ans sera redevenu Joseph Ratzinger. Il aura rendu son anneau et ses chaussures rouges, et portera le titre de « pape émérite ».

    Il restera à Castel Gandolfo le temps du conclave, qui pourrait débuter le 10 mars prochain, et pendant lequel les cardinaux éliront son successeur. Le Saint-Père devrait ensuite passer le reste de sa vie au monastère du Vatican. 

    Mercredi 27 février devant l'Institut catholique de Paris. Cheveux bruns, veste ajustée et chemise boutonnée jusqu'en haut, Josselin Perrot, 22 ans, est étudiant en histoire de l'art. Pour lui, le successeur de Benoît XVI devra réaffirmer l'identité de l'Eglise : « Ce qu'on attend aujourd'hui du pape, ce serait de pouvoir se recentrer davantage sur le Christ, sur les fondements, sur ce qui fait notre foi catholique, qui nous différencie des autres religions. Non pas de nous effacer fasse au monde mais au contraire de nous affirmer ».

    Petites lunettes et cheveux séparés en tresses, Yolaine Lefèbvre souhaite pour sa part que le prochain pape soit dans la continuité des précédents. « Je ne pense pas qu'on puisse attendre un nouveau pape qui aille à l'encontre ce qu'ont dit les précédents. Le pape est le médiateur le plus direct entre le Christ et nous. Il est comme un phare », assure-t-elle. Petit cartable à la main, Damien sort d'un cours de théologie.

    Pour lui, le nouveau pape devra conduire l'Eglise à évoluer : « Ce que j'attends du nouveau pape, c'est plus d'ouverture. C'est le moment de s'ouvrir au monde. J'aimerais un pape jeune et dynamique ». A l'Institut catholique, les jeunes interprètent la démission de Benoît XVI comme un geste d'humilité.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.