GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Mondial 2018: l’Espagne bat difficilement l’Iran 1-0
    Dernières infos
    Europe

    Les Portugais dans la rue pour protester contre l'austérité

    media

    Des manifestations sont organisées à Lisbonne et dans le reste du Portugal, ce samedi 2 mars, à l’appel d’un mouvement de la société civile, contre l’austérité et la politique du gouvernement. Alors que les effets de cette politique se font attendre, la contestation grandit dans le pays.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Le mouvement « Que la troïka aille se faire voir (QSLT) » veut renouveler son exploit de septembre dernier avec une manifestation qui avait réuni 500 000 personnes à Lisbonne, la seconde plus grande manifestation jamais organisée dans le pays. Cette fois, ce sont 40 villes portugaises qui organisent des rassemblements ou des défilés. Auxquelles s’ajoutent une bonne dizaine de villes ou capitales dans le monde de Boston á paris en passant par Athènes et Madrid, et jusqu’a Budapest rattrapées par la crise.

    Si les organisateurs se sont servis des réseaux sociaux pour mobiliser, ils refusent de se prononcer sur le niveau d’adhésion. En revanche des secteurs professionnels et la CGTP la grande centrale syndicale qui était dans les rues il y a 15 jours ont décidé de se joindre au défilé.

    « C'est le peuple qui commande »

    Les organisateurs de la QSLT n’ont pas l’intention d’imposer de mots d’ordre, mais veulent rassembler derrière la phrase : « C’est le peuple qui commande », extraite de la chanson « Grandola », hymne de la Révolution des œillets en 1974.

    Grandola est remise au goût du jour comme symbole d’une contestation grandissante, prenant la forme d’interventions ponctuelles et de désobéissance civile. Grandola devrait retentir ce samedi soir en fin de cortège pour dire « non » à l’austérité, et « non » aux politiques de redressement de l’économie imposée par la troïka de l’aide internationale.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.