GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Au Portugal, la grève du secteur des transports se poursuit

    media Le Premier ministre du Portugal, devant le Parlement, le 6 mars 2013. REUTERS/Hugo Correia

    « Je ne gouverne pas en fonction des manifestations. » Mercredi 6 mars, le Premier ministre Pedro Passos Coelho a réaffirmé sa volonté de poursuivre ses réformes rigoureuses. La contestation est pourtant toujours plus forte. Le week-end dernier, des centaines de milliers de personnes ont manifesté. Un mouvement de grève tournante du secteur des transports est en cours.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Depuis le lundi 4 mars, plusieurs secteurs des transports enchaînent les débrayages. À commencer par le métro à Porto, la seconde ville du Portugal, où la grève a été suivie par 80% des travailleurs. Ensuite, ce sont les chemins de fer qui sont entrés en jeu.

    Cette fois, l’adhésion a été totale mercredi, aussi bien en ce qui concerne le transport des passagers que des marchandises, à l’exception des trains réquisitionnés pour le service minimum. Lisbonne, desservie chaque jour par des trains suburbains, a particulièrement été affectée.

    A son tour, c’est la Carris, le service de bus de la capitale, qui va débrayer quelques heures ce jeudi, ainsi que les compagnies de bus au sud du Tage et la compagnie fluviale. Plusieurs syndicats des transports publics avaient appelé à cette semaine de contestation contre la politique du gouvernement, qui affecte les travailleurs, entre les diminutions des salaires dans la fonction publique et la forte augmentation généralisée des impôts.

    Les syndicats craignent aussi les projets de restructuration, qui ne sont que des privatisations déguisées, affirment-ils. Plusieurs rassemblements de travailleurs sont prévus et une concentration aura lieu samedi à Lisbonne.

    Le 20 mars, ce sera au tour du métro lisboète de débrayer. Quant aux travailleurs de la TAP, la compagnie aérienne qui doit être privatisée, ils ont déposé un préavis de grève pour les 21, 22 et 23 mars prochains.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.