GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le chef du Hezbollah dénonce une attaque au drone israélienne contre une «cible» dans son fief
    Europe

    Le dérapage médiatique du président de l’Eurogroupe

    media Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, à Bruxelles, le 25 mars 2013. REUTERS/Sebastien Pirlet

    Le gouvernement chypriote a repoussé à jeudi 28 mars l'ouverture de ses banques, fermées depuis maintenant onze jours. Malgré le plan de sauvetage, il redoute toujours une fuite massive des capitaux. Les principales bourses européennes, elles, ont ouvert ce mardi 26 mars dans le vert mais restent fébriles. Lundi, elles avaient terminé dans le rouge après une malencontreuse déclaration de Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe.

    Le président de l’Eurogroupe a jugé lundi que l’accord sur Chypre devait servir de modèle aux futurs plans de sauvetage en Europe. Autrement dit, l'Europe pourrait imposer à d’autres pays en difficulté la fermeture d'une banque, et exiger de ses clients d’éponger les dettes.

    Par la suite, Jeroen Dijsselbloem est revenu sur ses propos mais cela n'a pas rassuré les investisseurs. Ce n’est pas la première fois qu’il est ainsi maladroit dans la gestion de la crise chypriote.

    Après le rejet par le Parlement de Chypre du premier plan de sauvetage, Jeroen Dijsselbloem s’excuse devant les députés européens en disant qu’il aurait dû mieux communiquer sur l’accord. Il leur explique aussi qu'il est à l'origine de l'instauration d'une taxe sur les dépôts bancaires. Son prédécesseur, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, ironise. Il souligne que c’est la première fois qu’un accord est élaboré sans qu'il y préside et que c’est pour cela qu’il comporte des lacunes.

    Bref, le manque d’expérience de Jeroen Dijsselbloem commence à poser problème. Ce n'est pourtant pas une surprise. Lorsqu'il est désigné à la tête de l'Eurogroupe en janvier dernier, il n'est ministre des Finances aux Pays-Bas que depuis trois mois. Mais après des semaines de tractations, il fallait sans doute trouver un compromis.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.