GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le discours du pape François devant le conclave rendu public

    media Le pape François lors de la messe chrismale, à la basilique Saint-Pierre, au Vatican, le 28 mars 2013. REUTERS/Alessandro Bianchi

    Alors que les mots prononcés par celui qui était encore le cardinal Jorge Mario Bergoglio lors des congrégations générales, avant le conclave, étaient censés rester secrets, un cardinal cubain a vendu la mèche ce mercredi 27 mars, avec l’accord du pape François.

    Avec notre correspondant à Rome, Antoine-Marie Izoard

    On sait d’abord, grâce au cardinal archevêque de La Havane, que l’Argentin Jorge Bergoglio est intervenu à quelques jours du conclave, pour présenter sa vision de l’Eglise.

    Avec l’autorisation du nouveau pape, le cardinal Ortega a raconté aux fidèles cubains que le cardinal Bergoglio avait ainsi souhaité une Eglise qui sache sortir d’elle-même, et aller dans les périphéries, à la rencontre de ceux qui s’en sont éloignés.

    Le cardinal argentin avait aussi marqué les 114 autres cardinaux électeurs, en souhaitant des réformes capables de transformer une église mondaine, qui vit pour elle-même, en une église capable d’annoncer l’Evangile.

    « Je suis un grand pécheur »

    Au Vatican, on a confié, depuis, les premiers mots prononcés par le cardinal Bergoglio, au soir de son élection dans la chapelle Sixtine. Celui à qui l’on demandait alors s’il acceptait son élection a fait cet aveu : « Je suis un grand pécheur, mais confiant dans la miséricorde de la patience de Dieu. Dans la souffrance, j’accepte. »

    Humilité, miséricorde, annonce de l’Evangile, autant de clés qui permettent de mieux comprendre le programme du pape François.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.