GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les Grecs se sentent toujours européens ... mais plus à n'importe quel prix

    media Le ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, lors d'une conférence de presse à Athènes, le 28 novembre 2012. REUTERS/Yorgos Karahalis

    En dépit de la crise qui persiste en Grèce, la population reste favorable à la zone euro. S'ils demeurent critiques face à la politique d'austérité qui leur est imposée, les Grecs voient bien leur avenir en Europe, si l'on en croit un sondage publié récemment. 30% d'entre eux se prononcent néanmoins pour l'abandon de l'euro.

    Près des deux tiers des Grecs souhaitent le maintien de leur pays dans la zone euro, selon un sondage publié par le quotidien Ethnos. A l'inverse ils sont 30 % à se prononcer pour le retour à la monnaie nationale, la drachme.

    Il y a un an le même quotidien avait posé la même question et, à cette époque, ils étaient encore plus nombreux, 75 %, à vouloir rester dans la zone euro. Les partisans de la drachme n'étaient que 20 %. Les Grecs semblent lassés de la politique d'austérité qu'ils subissent depuis quatre ans et des exigences de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

    En effet, selon un autre sondage rendu public dimanche 58 % des Grecs souhaitent effectivement rester dans la zone euro, mais en suivant une politique économique différente, un changement de cap anti-austérité qu'ils estiment réalisable.

    20 % des sondés ne voient pas d'autre solution que l'application du plan restrictif du FMI et de l'Union européenne. Mais là encore ils ne sont que moins de 17 % à vouloir abandonner la monnaie unique européenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.