GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    François Hollande discute lutte contre la fraude fiscale avec le rival d'Angela Merkel

    media Peer Steinbrück, qui a été ministre des Finances en Allemagne, refuse de jeter la pierre aux Français en matière de lutte contre la fraude fiscale. (Photo : AFP)

    François Hollande recevait vendredi 5 avril le rival d'Angela Merkel aux élections législatives. Le président français semble s'être entendu avec Peer Steinbrück, un social-démocrate qui n'hésite pas à dénoncer le manque de volonté de l'Allemagne dans la lutte contre la fraude fiscale.

    Comment combattre la fraude fiscale et mettre fin aux paradis fiscaux ? C'était LE sujet prioritaire ce vendredi 5 avril lors d'un long entretien à l'Elysée entre le président François Hollande et Peer Steinbrück, social-démocrate et rival de la chancelière Angela Merkel aux élections législatives en Allemagne en septembre prochain.

    Après les révélations sur les investissements de l'ancien trésorier de la campagne présidentielle de François Hollande dans un paradis fiscal offshore, Peer Steinbrück prend la défense du président français... au plus bas dans les sondages. Sur la fraude fiscale, l'Allemagne n'a aucune leçon à donner à la France, estime l'adversaire d'Angela Merkel. Il qualifie d' « hypocrite » la remarque du ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble sur la « laborieuse collaboration internationale » pour mettre fin aux paradis fiscaux.

    « C'était notre gouvernement fédéral qui a négocié un accord de double imposition avec la Suisse qui, en vérité, protège les fraudeurs », estime le candidat à la chancellerie allemande. « C'était ce même gouvernement allemand qui, en tant que plus grande et plus importante économie européenne, n'a rien fait pour combattre la fraude fiscale au niveau européen. » Peer Steinbrück réclame un échange automatique des données pour signaler aux contribuables français et allemands que tout est fait pour lutter contre les fraudes fiscales.

    L'évasion fiscale coûte 850 milliards d'euros par an à l'Europe. Autant d'argent perdu qui pourrait pourtant servir pour consolider les budgets nationaux, en déficit. Un avis que Peer Steinbrück dit partager avec son interlocuteur François Hollande.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.