GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les Croates aux urnes pour choisir leurs premiers eurodéputés

    media Le Premier ministre croate Zoran Milanovic (à g.) serre la main du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Le 1er juillet, la Croatie deviendra le 28e pays de l’UE. Photo: Union européenne

    Ce dimanche 14 avril, les Croates élisent leurs députés européens. Douze nouveaux parlementaires qui vont siéger au Parlement de Strasbourg dès l'entrée officielle de Zagreb au sein de l'Union européenne (UE), le 1er juillet prochain. Le scrutin risque d'être entaché par un fort abstentionnisme, les électeurs ne sachant plus si l'UE représente encore un espoir pour échapper à la crise.

    « Historique », c’est par ce mot que les dirigeants croates qualifient ce dimanche 14 avril, qui verra arriver au Parlement européen douze nouveaux députés, choisis par les électeurs de ce pays d’ex-Yougoslavie. Les responsables redoutent un fort taux d’abstention, 40% des Croates se disant indécis au cours des dernières enquêtes d’opinion.

    Indépendante depuis 1991, la Croatie a dû patienter dix ans pour être acceptée au sein de l’Union européenne. Le processus d’adhésion, long et exigeant, a demandé aux Croates de nombreuses réformes et sacrifices. La population en est arrivée à « attacher » à l’UE une forme de ressentiment : en 2012, seuls 44% des 4,2 millions de Croates se rendaient aux urnes. Et 66% d’entre eux disaient « oui », par référendum, pour rejoindre le club des Vingt-Sept.

    Pour éviter de nouveaux déboires électoraux, les responsables croates appellent à la mobilisation. Le président Ivo Josipovic a encore répété, samedi 13 avril, l’enjeu de ce scrutin : « Il est particulièrement important […] puisque nous allons intégrer le système de prise de décision de l’UE ».

    Espoir européen

    Le 1er juillet 2013, la Croatie deviendra le vingt-huitième pays de l’UE. Elle sera aussi l’un des membres les plus pauvres, n’atteignant que 60% du PIB moyen. Touchée de plein fouet par la crise économique, Zagreb est confrontée à une récession régulière depuis 2009, enregistrant une chute de son PIB de 2% en 2012.

    Pour la présidence croate, cette adhésion à l’UE est un espoir de relance. La Croatie espère dégager treize milliards d’euros d’ici 2020 grâce aux différentes aides européennes. Une bouffée d’oxygène pour plusieurs pans de l’industrie nationale, notamment les chantiers navals, dont la restructuration menace de nombreux emplois.

    Les derniers sondages croates prévoient un partage de ces sièges d’eurodéputés, à hauteur de six pour la coalition de centre gauche au pouvoir, et six pour l’opposition. Les prochaines élections européennes sont en 2014 ; ces douze premiers eurodéputés croates ne siègeront donc qu’un an.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.