GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 27 Juin
Vendredi 28 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: Giorgio Napolitano réélu président

    media A 87 ans, le président italien Giorgio Napolitano rempile donc pour un mandat de sept ans. REUTERS/Thomas Peter

    Le président sortant Giorgio Napolitano a été élu ce samedi 20 avril pour un second mandat. A 87 ans, il a invoqué son sens de la « responsabilité envers la nation » pour accepter de rempiler. Si elle est le résultat d'un compromis entre les grands partis, cette réélection suscite également la colère du Mouvement 5 étoiles.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Giorgio Napolitano a obtenu 74% des votes des grands électeurs. Les grands partis de gauche et de droite, à l’exception du Mouvement 5 étoiles de Peppe Grillo et des écologistes, ont imploré le président italien d’accepter à 87 ans un second mandat, faute d’accord sur une personnalité pouvant lui succéder.

    Ce compromis sur la réélection d’un chef d’Etat est un fait totalement inédit dans l’histoire de la République italienne. Il a été obtenu grâce à une garantie de ses électeurs que Giorgio Napolitano serait libre de décider de donner naissance à un gouvernement de large entente ou, faute d’accord, dissoudre les deux chambres du Parlement pour un retour aux urnes.

    Tous les partis qui l’ont réélu estiment que dans une situation de paralysie politique et institutionnelle, il représente la solution pour sortir de l’impasse. Parce qu’il a prouvé être en mesure de défendre l’unité nationale. Parce qu’il a su, tel un sage, se hisser au-dessus de la mêlée.

    Colère du Mouvement 5 étoiles

    La gauche radicale et le Mouvement 5 étoiles ne voient cependant pas d’un très bon œil ce nouvel arrangement de l’establishment politique. La place située devant la Chambre des députés a d'ailleurs été prise d’assaut par les représentants du parti de Peppe Grillo qui hurlent face aux policiers, en attendant leur chef. Celui-ci devrait tenir un meeting sur cette place ou une autre, plus grande, pour protester contre ce compromis sur Giorgio Napolitano.

    Car ce compromis a barré la route au candidat du mouvement, le constitutionnaliste Stefano Rodota, considéré comme un maître de la défense du laïcisme et de la liberté d’opinion.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.