GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Serbie: le président Nikolic s'excuse «à genoux» pour le massacre de Srebrenica

    media Le président serbe Tomislav Nikolic, à Bruxelles, le 6 février 2013 REUTERS/Yves Herman

    Le président serbe Tomislav Nikolic, qui avait provoqué une vive émotion en juin dernier en niant le génocide de Srebrenica, a, contre toute attente, fait volte-face en s'excusant «à genoux» pour ce massacre commis par les forces serbes en juillet 1995.

    Avec notre correspondant à Sarajevo, Jean-Arnault Dérens

    « Je m’excuse à genoux au nom de la Serbie pour tous les crimes qui ont été commis par des Serbes ». Tels sont les termes du président Tomislav Nikolic, selon une vidéo diffusée par le site d’informations de Sarajevo, klix.ba.

    Ces propos ont été tenus au cours d’un entretien à la télévision publique de Bosnie-Herzégovine et qui doit être diffusé le 7 mai prochain.

    Le président serbe a toujours refusé de reconnaître le massacre de Srebrenica comme un génocide. Relancé par la journaliste, Tomislav Nikolic assure que tout ce qui s’est passé dans l’ancienne Yougoslavie relève du génocide. Malgré cette réserve sur la question de Srebrenica, cette déclaration inattendue du président serbe représente un énorme pas qui pourrait considérablement simplifier les relations entre la Serbie et la Bosnie-Herzégovine.

    Pourtant, il y a un an, peu après son élection, Tomislav Nikolic avait créé le scandale en remettant en doute la réalité des crimes commis à Srebrenica. Il envisagerait désormais de se rendre dans la pette ville martyre où près de 8000 bosniaques ont été assassinés en juillet 1995 par les forces serbes du général Mladic.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.