GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: ouverture de l'un des plus grands procès de néonazis

    media De gauche à droite, le trio néonazi formé par Uwe Mundlos, Beate Zschäpe et Uwe Böhnhardt. Bundeskriminalamt/Handout via Reuters

    Le tribunal de Munich dans le sud de l'Allemagne va juger à partir de ce lundi 6 mai une série de neuf meurtres racistes commis par un trio néonazi baptisé « Clandestinité national-socialiste » (NSU). Huit des victimes sont membres de la communauté turque, l'une d'entre elles est de nationalité grecque. Il s'agit de l'un des plus grand procès de néonazis de l'après-guerre en Allemagne.

    Près de 600 témoins seront appelés à la barre, plus de 70 personnes se sont portées partie civile. Depuis celui de la fraction armée rouge il y a 36 ans, le pays n'a pas connu de procès de cette ampleur. L'Allemagne a dû s'excuser auprès de l'ONU pour les erreurs commises durant l'enquête, tout en reconnaissant que ces meurtres racistes ont été « l'une des plus graves atteintes aux droits de l'homme de ces dernières décennies ».

    La principale question à laquelle la cour doit répondre est : comment les trois néonazis - pourtant dans le collimateur des services des renseignements depuis des années - ont-ils pu commettre ces meurtres sans jamais être inquiétés ?

    C'est en fait par hasard que l'affaire a pu être élucidée en novembre 2011 lorsque des policiers ont trouvé dans une caravane les corps sans vie d'Uwe Mundlos et d'Uwe Böhnhardt. Les deux complices s'étaient donnés la mort après un braquage raté. Quelques heures plus tard, Beate Zschäpe avait mis le feu à son appartement et s'était rendue à la police. Sur un DVD retrouvé par la police, le trio revendique les crimes motivés par la haine des étrangers.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.